Ford ne pouvait pas laisser passer l'occasion. Elle était trop belle.

Publié le 3 janv. 2008
Éric Descarries

Alors que GM préparait une toute nouvelle version de son populaire utilitaire sport de pleine grandeur Tahoe (et ses jumeaux GMC Yukon et Cadillac Escalade), Ford en profitait pour réviser ses Expedition. Par conséquent, on retrouve la même caisse dans la nouvelle Expedition, mais l'avant a été redessiné alors que le châssis a été retouché. Mais est-ce suffisant pour se mesurer au Tahoe ? Au départ, constatons que le créneau des grands utilitaires est en perte de vitesse. Selon Ford, il est passé de plus d'un million de ventes en 2001 à environ 650 000 ventes projetées en 2006. Ce qui explique l'investissement moins important du fabricant.

 

Néanmoins, l'Expedition nous arrive avec un avant modifié et un intérieur révisé. Et, afin de compenser pour la perte du grand Excursion, l'Expedition est maintenant disponible en version allongée MAX (EL aux États-Unis) pour concurrencer le Chevrolet Suburban. Sous le capot, on retrouve le vénérable V8 de 5,4 litres qui fait 300 chevaux, mais 365 livres-pied de couple, combiné à une boîte de vitesse automatique à six rapports, qui lui permet de tirer des remorques qui vont jusqu'à 9 000 livres (4 082 kilos), le plus important poids dans ce créneau. Ceci explique pourquoi des centaines d'acheteurs québécois choisissent annuellement cet utilitaire pour tirer leurs « jouets », bateaux, motos ou motoneiges. Ajoutez à cela une suspension arrière indépendante qui rend le camion plus confortable et surtout plus stable sur la route, même avec une remorque. L'intérieur du nouvel Expedition a été redessiné et l'instrumentation de son tableau de bord est nettement plus visible que sur l'ancien modèle. On peut y asseoir jusqu'à huit personnes alors que la dernière banquette arrière est rabattable avec un système électrique optionnel très pratique.

 

Sur la route, l'Expedition semble moins rapide que le Tahoe, mais il est plus silencieux. La boîte à six vitesses aide à tirer des remorques, car le moteur produit moins d'effort. Le nouvel Expedition est peut-être un bon tracteur de remorque, il n'a certes pas été conçu pour la ville. Mais là encore, ceux qui le choisiront le feront certes pour voyager et c'est un bon choix.