Les gouvernements européens (celui de France, en particulier) sont à la fine pointe des radars photo (et de la perception fiscale déguisée, disent certains). Remettre des contraventions robotisées aux conducteurs au pied pesant ne suffit plus.

Denis Arcand LA PRESSE

Voici donc un nouveau système portatif qui peut aussi distribuer à gogo des contraventions: 1) aux automobilistes qui ne mettent pas leur ceinture de sécurité, 2) aux colle-au-cul qui suivent de trop près l'auto devant eux et 3) aux propriétaires de bazous qui polluent plus que permis par la loi.

Le Big Brother sur roues est une création de l'entreprise finlandaise VTT. Il filme dans toutes les directions et transmet par WiFi les informations sur les conducteurs fautifs à une banque de données centralisée. Cette centrale informatique pourrait un jour contenir des images et des données de tout le Vieux Continent, puisque 12 pays de l'Union européenne ont versé 8,2 millions d'euros à VTT pour mettre au point ce policier-percepteur remorqué.

La nouvelle machine à contraventions porte le nom orwellien de «Advanced Safety and Driver Support for Essential Road Transport» (Sécurité accrue et soutien au conducteur pour les transports routiers essentiels)».

VTT va miniaturiser son dispositif, lequel pourra être installé dans une voiture de police. Il y en aurait partout. Pour l'instant, nous sommes à l'abri, la machine est à l'essai bien loin d'ici, en Finlande. Mais la commercialisation européenne est prévue pour 2013 et ces machines infernales trouvent toujours le moyen de traverser l'Atlantique.

Imaginez la pluie de dollars pour les gouvernements. Espérons juste que le maire Tremblay ne lit pas La Boîte techno...