La Ferrari la plus rapide de tous les temps et une voiture électrique à 100% chinoise vont être dévoilées à partir de la fin de semaine au Salon automobile de Pékin, où les constructeurs de tous pays veulent faire forte impression sur le premier marché du monde.

Allison Jackson AGENCE FRANCE-PRESSE

Près de 1000 modèles vont être exposés, avec un lancement mondial pour 89 d'entre eux, alors que tous les constructeurs tentent de prendre une part accrue du gâteau sur le marché chinois, qui a détrôné l'année dernière les États-Unis.

 

Dans l'immense hall des expositions de 200 000 mètres carrés seront présentés notamment 65 voitures concept, 95 voitures «vertes» et une flotte de modèles de luxe destinés à un public chinois de plus en plus fortuné.

Les modèles seront dévoilés à la presse dès vendredi et au grand public à partir du 27 avril.

 

«Ils veulent que les gens soient impressionnés en regardant leurs modèles, dit John Bonnell, analyste de la firme de consultants JD Power Asia-Pacific de Bangkok. Acquérir un modèle haut de gamme et rouler dedans permet d'en imposer.»

 

Les ventes automobiles en Chine ont atteint 13,64 millions de véhicules en 2009, davantage qu'aux États-Unis, alors que les clients, de plus en plus à l'aise financièrement, changent plus souvent de voiture, et au moment où le gouvernement a donné un coup de pouce au secteur automobile par diverses mesures incitatives comme des baisses des taxes.

 

Un baume à la sinistrose

 

Le marché chinois a apporté du baume au coeur de constructeurs étrangers confrontés à une chute des ventes en Occident en raison de la crise économique.

 

«Étant donné la sinistrose dans de nombreuses régions pour l'automobile dans le monde, les salons de Pékin et de Shanghai attirent de plus en plus de constructeurs, relève Ian Fletcher, analyste chez IHS Global Insight.

Le marché chinois a été le premier au monde en 2009 et les niveaux de croissance devraient être maintenus ces prochaines années.»

 

Dans le secteur du véhicule de luxe, l'italien Ferrari va lancer son modèle le plus rapide de tous les temps, le 599 GTO, qui peut atteindre 335 km/h.

 

Ferrari, qui a écoulé plus de 200 voitures en Chine l'an passé, a expliqué qu'il s'agissait de son premier lancement mondial réalisé en Asie-Pacifique, signe de l'importance accordée au marché chinois.

 

Le géant américain General Motors, dont les ventes au premier trimestre en Chine ont bondi de 71% à 623 546 unités, va dévoiler trois modèles: un électrique, un utilitaire et une petite voiture.

 

À la veille du salon, le constructeur automobile français Citroën, qui a enregistré une année record en 2009 en Chine, devenue son deuxième marché, vient de présenter son concept Metropolis. Ce premier prototype entièrement conçu dans son centre de design de Shanghai est doté d'une motorisation hybride rechargeable.

 

«Les constructeurs mondiaux veulent donner le sentiment qu'ils attachent la plus haute importance aux clients en Chine», dit M. Bonnell.

 

Mais la concurrence de leurs homologues chinois au salon va être redoutable, alors que ceux-ci affirment de plus en plus leurs ambitions mondiales. Zhejiang Geely Holding, qui a acheté le mois dernier le suédois Volvo à l'américain Ford, doit y lancer 11 nouveaux modèles et avoir la présence chinoise la plus importante au Salon. SAIC Motor Corp, premier constructeur chinois en termes de ventes, va dévoiler son modèle électrique E1, qui peut se recharger en une demi-heure seulement.

 

Pour les constructeurs chinois, le salon est l'occasion de «s'assurer que le monde sait que leurs voitures arrivent», explique Raymond Tsang, consultant chez Bain & Company.

Photo Reuters

Les ventes automobiles en Chine ont atteint 13,64 millions de véhicules en 2009, davantage qu'aux États-Unis.