Il sera possible dès l'an prochain de recharger une voiture électrique dans des lieux publics. Hydro-Québec a en effet annoncé jeudi à Montréal le lancement d'un appel d'offres pour les 100 premières bornes qui devraient être installées au début de 2012.

LA PRESSE CANADIENNE

Il s'agira d'abord de bornes à 240 volts, capables de fournir au moins 25 kilomètres d'autonomie après une heure de recharge.

Hydro-Québec prévoit cependant ajouter rapidement des bornes beaucoup plus puissantes de 400 volts qui offriront 50 kilomètres d'autonomie après 10 minutes de branchement et une recharge à 80% de la batterie en 30 minutes.

Dans tous les cas, les automobilistes devront débourser 2$ pour une utilisation.

Les bornes seront installées dans les stationnements incitatifs de l'Agence métropolitaine de transport (AMT) et de commerces partenaires, dont RONA, Les Rôtisseries St-Hubert et les marchés Metro. Ce sont ces partenaires qui défraieront le coût de la borne et de son installation.

L'espace de stationnement où une borne sera installée sera exclusivement réservé aux voitures électriques.

Les dirigeants des entreprises partenaires ont assuré jeudi qu'il ne serait pas destiné strictement à leurs clients.

Bien que la voiture électrique demeure une rareté sur les routes québécoises, le président d'Hydro-Québec, Thierry Vandal et les ministres des Ressources naturelles et des Transports, Nathalie Normandeau et Sam Hamad, se sont dits convaincus qu'il s'agit là de la voie de l'avenir.

Mme Normandeau a fait valoir que le coût de la consommation d'une voiture électrique était 10 fois moins élevé que celui d'une voiture à essence, ce qui représente une économie annuelle moyenne de 2000$ pour une famille si le litre d'essence vaut 1,15$.

Ce dernier se vend actuellement aux environs de 1,35$.