Personne n'a encore prétendu que le passage au vert de l'industrie automobile se ferait en criant ciseaux. Altair Nanotechnologies, une compagnie du Nevada, le prouve une fois de plus.

Publié le 31 janv. 2008
Charles Meunier, Collaboration Spéciale LA PRESSE

Selon la revue Forbes, elle serait sur le point de mettre sur le marché une batterie ultraperformante pour auto électrique. Cette batterie offrirait une autonomie de 275 kilomètres et se rechargerait en une dizaine de minutes. Sa durée de vie serait de 20 ans ou 20 000 pleines recharges, soit quatre fois plus que les batteries conventionnelles.

Un constructeur de voitures électriques, Phoenix Motorcar, entend doter ses camionnettes de batteries fabriquées selon la technologie d'Altair. Celle-ci consiste à recouvrir les anodes qui conduisent l'énergie de la batterie au moteur et du moteur à la batterie avec des particules nanométriques de lithium et de titane. À des fins de comparaison, les anodes de la plupart des batteries pour voitures électriques sont recouvertes de graphite mélangé à de l'hydrure de cuivre ou de lithium.

Pour l'instant, il n'existe pas de stations-service dotées des chargeurs à haut voltage indispensables à la recharge rapide. Toutefois, la compagnie d'électricité Pacific, Gas & Electric se pencherait sur la question. Les petits véhicules de Phoenix Motorcar propulsés par la batterie d'Altair l'intéressent grandement. D'autant plus qu'elle ne manque pas de «carburant» électrique pour les faire rouler.

Altair a aussi construit sa première paire de batteries industrielles d'un mégawatt. Chacune a la taille d'un wagon de chemin de fer et on les utilise pour stocker l'excédent d'électricité produit la nuit. Ces batteries géantes pourraient être enfouies et permettre aux futures stations de recharge électrique de satisfaire les besoins du consommateur vert.