(Madrid) Ce n’est que la cinquième course de la saison, mais déjà Ferrari se retrouve dans les câbles dans sa lutte contre Mercedes pour le championnat de Formule 1.

Tales Azzoni
Associated Press

PHOTO KIRILL KUDRYAVTSEV, AFP

Des mécaniciens à l'oeuvre sur une Ferrari à Bakou, en Azerbaïdjan.

Les pilotes Ferrari Sebastian Vettel et Charles Leclerc accusent un important retard sur leurs adversaires chez Mercedes Valtteri Bottas et Lewis Hamilton à l’aube du Grand Prix d’Espagne, et en conséquence la Scuderia a mis les bouchées doubles afin de développer la puissance de son moteur à temps pour la course à Barcelone.

« Nous tirons de l’arrière au championnat et nous avons du retard à rattraper », a déclaré le directeur de Ferrari Mattia Binotto, qui a souligné que l’écurie italienne avait utilisé de nouvelles pièces aérodynamiques lors la dernière course, à Bakou, en Azerbaïdjan.

Des améliorations hâtées; elles étaient prévues pour Montréal en juin

« Nous compterons sur d’autres améliorations (aérodynamiques) à Barcelone. De plus, nous disposerons de nouvelles composantes de motorisation qui ont été développées plus rapidement que prévu, car elles ne devaient être disponibles qu’à compter du Grand Prix du Canada. »

PHOTO ANTON VAGANOV, REUTERS

Le directeur de Ferrari, Mattia Binotto, avant le GP d'Azerbaïdjan il y a deux semaines.

Le Grand Prix du Canada se déroulera dans deux courses, en juin, mais l’équipe italienne avait besoin de cette puissance supplémentaire dès maintenant pour être en mesure de rivaliser avec Mercedes sur le circuit Catalunya ce week-end. Binotto a ajouté qu’une nouvelle « huile à moteur plus performante » accompagnera les nouvelles pièces de motorisation, « augmentant ainsi sa puissance ».

Ferrari tente de relancer la lutte au championnat après un début de saison décevant, au cours duquel Mercedes a réussi quatre doublés en autant de courses pour réaliser le meilleur début de saison d’un duo de pilotes de l’histoire de la F1.

Chez Mercedes, Toto Wolff évite le triomphalisme

Bottas domine le classement des pilotes avec 87 points, soit un de plus que le quintuple champion du monde Hamilton. Vettel accuse déjà un déficit de 35 points, et Leclerc est à 40. Hamilton a remporté le titre l’an dernier en dépit du fait qu’il ne disposait que d’un coussin de cinq points devant l’Allemand au même moment la saison dernière. Le Britannique a conclu la campagne avec un coussin de 88 points devant Vettel.

PHOTO THOMAS PETER, REUTERS

Sebastian Vettel semblait pensif après le GP de Chine. Il n'a jamais gagné à Barcelone.

« Les résultats donnent l’impression d’avoir un portrait clair de la situation, mais la réalité n’est pas aussi évidente, a relaté le patron de Mercedes Toto Wolff. Le niveau de performance a fluctué au cours des quatre premières courses. Nous ne voulons pas nous asseoir sur nos lauriers, car nous sommes conscients que les résultats jusqu’ici ne sont pas représentatifs de la situation réelle. »

Hamilton a remporté le Grand Prix d’Espagne à trois reprises, dont les deux derniers, tandis que Vettel convoitera sa deuxième victoire à Barcelone — et sa première depuis 2011, alors qu’il pilotait pour Red Bull.

« J’ai toujours connu de très bons week-ends à Barcelone avec Ferrari, même si nous n’avons jamais gagné, a précisé Vettel. J’espère que je pourrai enfin corriger la situation. »