Notre collaborateur répond aux questions des lecteurs.

Publié le 22 septembre
Éric LeFrançois
Éric LeFrançois Collaboration spéciale

On garde, mais…

Q : Nous avons une BMW 330xi 2019 avec 67 000 km dont la location se termine à la fin de novembre. Nous sommes satisfaits du véhicule et le prix pour l’achat est de 30 500 $ taxes et frais compris. Est-ce bon de le garder étant donné qu’il est difficile de trouver actuellement un nouveau véhicule ? Est-ce un véhicule fiable à long terme ? — Yves L.

R : La fiabilité de la Série 3 de BMW se situe dans la bonne moyenne de sa catégorie. Sur une échelle de 1 (horrible) à 5 (excellent), décernons-lui un 3. En revanche, pour obtenir pareil pointage, il faut assurer un entretien suivi. Et coûteux.

Et pourquoi pas ?

PHOTO FOURNIE PAR HONDA

La conduite manuelle est pour l’instant réservée aux véhicules à essence.

Q : Est-ce que c’est envisageable et réaliste de penser qu’il existera une voiture ou un VUS hybride ou électrique avec la conduite manuelle dans un avenir proche ? — Maude Q.

R : Les véhicules électriques n’ont pas à proprement dit de boîte de vitesses (Porsche vous dira que la « sienne » compte deux rapports). Cela dit, il n’est pas irréaliste de penser qu’une telle boîte se retrouvera sur un véhicule électrique à l’avenir. Ford, par exemple, a dévoilé une Mustang électrique dotée d’une boîte manuelle à six rapports. Dans un autre secteur, Kawasaki a présenté le prototype d’une motocyclette électrique dotée d’une boîte manuelle à quatre rapports.

La sécurité avant tout

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Le rouage intégral est certes bien pratique lors de tempêtes de neige, mais en conduite normale, certains en voient peu l’intérêt.

Q : Ayant connu dans mon adolescence le passage justifié de la propulsion à la traction, je ne cesse de m’étonner de l’engouement actuel pour la traction intégrale, que la plupart de vos lecteurs jugent indispensable. Pourtant, le Québec n’est pas la Bolivie, et je vois mal le besoin d’ajouter en permanence à ma voiture le poids du bon Samaritain qui m’aidera à sortir d’un banc de neige une fois tous les deux ans. Après tout, même pour une auto électrique, le surpoids a un coût. Quelque chose sans doute m’échappe. Pourriez-vous éclairer ma lanterne ? — Philippe B.

R : Vous avez raison sur plusieurs points à l’exception d’un seul : le poids. Aujourd’hui, le rouage intégral à prise temporaire est nettement moins lourd et encombrant que celui d’autrefois. En fait, il ajoute plus ou moins 70 kg au poids d’un véhicule à combustion interne.

Ridgeline ou Maverick ?

PHOTO FOURNIE PAR FORD

Ford Maverick hybride

Q : Je dois remplacer mon Ram 1500 2013 qui compte seulement 150 000 km, mais qui est affecté par la rouille. Je l’utilise surtout pour la pratique des sports de plein air (chasse, pêche, ski, etc.) et je ne remorque rien de lourd. Je considérais le Honda Ridgeline, mais le nouveau Ford Maverick hybride me fait hésiter. J’aime garder mes véhicules longtemps et la fiabilité me préoccupe. Lequel me recommandez-vous ? Devrais-je le faire traiter pour la rouille ? — Georges D.

R : Le Maverick n’a, pour l’heure, pas une feuille de route aussi exemplaire que celle du Ridgeline. Ce dernier est reconnu comme un modèle de fiabilité. Considérant vos loisirs, le Maverick hybride représente, sur le plan environnemental, un choix à considérer, mais si celui-ci ne s’avère pas aussi confortable ni aussi puissant, il est plus économique (à l’achat comme à la pompe), plus agile et moins encombrant.