La loi oblige le montage de pneus d'hiver du 15 décembre au 15 mars, mais la météo, elle, est au-dessus des lois et règlements. Dès que la température tombe durablement sous 7 °C, même en l'absence de précipitations pluvieuses ou neigeuses, la gomme d'un pneu d'été ou quatre saisons se durcit et réduit fortement sa capacité d'adhérence.

Mis à jour le 30 oct. 2017
Éric LeFrançois LA PRESSE

Qu'il soit d'hiver ou pas, un pneu demeure rond, noir et porte des inscriptions en relief sur ses flancs. D'où la difficulté d'arrêter son choix. Celui-ci sera très souvent dicté par le commerçant, par votre véhicule (certains véhicules neufs ne trouvent pas chaussure à leur pied en raison de dimensions hors normes) ou par votre budget. 

Dès lors, bien que tous les pneus d'hiver ne naissent pas égaux, il apparaît hasardeux d'établir un classement des meilleurs et des moins bons, considérant les caractéristiques propres à chaque pneu, d'une part, et les caractéristiques singulières de chaque véhicule susceptible de les monter, d'autre part.

Ce pictogramme visible sur le flanc indique qu'il s'agit d'un pneu d'hiver conforme à la loi.

Pas trop larges, les pneus...

Cela dit, il y a un élément dont il faut tenir compte : la dimension.

Les véhicules modernes chaussent, en règle générale, des pointures de plus en plus larges (19, 20, 21, voire 22 pouces). Ceux-ci répartissent le poids du véhicule sur une plus grande surface et parviennent parfois difficilement à trouver un solide point de contact avec la chaussée.

Moins coûteux financièrement, un pneu plus étroit et d'un diamètre inférieur « plonge » davantage vers le point où se trouve le maximum d'adhérence à la chaussée.

Il permet également des gains en consommation de carburant. 

Le consommateur n'est pas réduit à croire les marchands de pneus sur parole pour autant.

Ci-haut, une publicité des autorités routières du Luxembourg, où les pneus d'hiver sont obligatoires dès le 1er octobre.

Magasinez ! Et pas juste dans les grandes surfaces

Rendez visite à plus d'un établissement commercial.

Entre les arguments souvent incompréhensibles du revendeur indépendant, l'aveuglement mercantile du mécanicien de la station-service du coin et le beau discours du commis de grande surface, visiblement plus à l'aise à vanter les caractéristiques d'un fer à repasser, vous trouverez les réponses à vos bonnes questions (usure, niveau sonore, motricité, disponibilité et prix) avant d'arrêter votre choix.

Un bon spécialiste du pneu vous informera des diverses options (dimension réduite ou équivalente, par exemple) pour votre véhicule et vous guidera vers des pneus correspondant à la performance que vous recherchez. Et méfiez-vous de l'avis de ces représentants qui ont les poches pleines de bons de réduction ou qui vous promettent en prime une paire de billets pour le cinéma si vous privilégiez une marque plutôt qu'une autre.

Enfin, n'allez pas croire non plus que les marques connues et reconnues proposent nécessairement les meilleures semelles. En revanche, un pneu « populaire » ou largement diffusé se remplace plus aisément si, par malheur, vous deviez en changer un ou plusieurs, à la suite d'une avarie.

Le premier coup de froid dérègle parfois le système de contrôle de la pression des pneus, ce qui amène de nombreux conducteurs nerveux chez le concessionnaire ou au garage.