La toute première Detroit Electric SP:01 est sortie de la chaîne de montage la semaine dernière. La naissance de cette voiture sport électrique construite sur un châssis de Lotus Elise est déjà un exploit. Peu de gens pensaient que la voiture verrait le jour quand le projet a été lancé en 2008.

Publié le 11 nov. 2015
Denis Arcand LA PRESSE

Le châssis d'alu et la carrosserie en fibre de carbone de cette auto hyper légère sont propulsés de 0 à 100 km en 3,9 secondes par un moteur électrique de 210 kW (285 chevaux). Elle est électroniquement bridée à 249 km/h. Rareté parmi les électriques, on peut la commander avec une boîte manuelle à 6 vitesses.

Le nom Detroit Electric est un clin d'oeil au constructeur d'automobiles électriques américain du même nom lancé en 1907 et fermé en 1939. Mais à part le nom, il n'y a pas grand-chose d'américain dans la SP:01. Le design des batteries est chinois, la plateforme Lotus est splendidement anglaise, la voiture est assemblée près de Coventry, en plein centre de l'Angleterre, et le fondateur, Albert Lam - ancien patron chez Lotus -, est un pur produit du défunt Empire britannique, né et éduqué en Angleterre de parents chinois émigrés d'une ancienne colonie.

Le siège social est aux Pays-Bas et la voiture sera mise en vente en Europe et en Asie, pas aux États-Unis pour le moment.