Un tout petit constructeur suisse vient de franchir une importante étape vers l'homologation de son prototype d'auto électrique à pile à oxydoréduction à base d'eau salée, la QUANT e-Sportlimousine.

Denis Arcand LA PRESSE

L'entreprise NanoFlowCell a fièrement annoncé que le véhicule a reçu l'autorisation de circuler sur les routes d'Europe après inspection par les autorités routières allemandes.

L'entreprise reste floue sur le fonctionnement de sa pile, mais en gros, deux solutions salines ayant des charges différentes sont mises en proximité via une membrane par laquelle le courant peut passer.

NanoFlowCell fait des promesses de très haute performance: la voiture est censée atteindre 350 km/h, faire le 0-100 km/h en 2,8 secondes et avoir une autonomie de 600 km.

Son combustible? Essentiellement de l'eau salée. Avec un seul prototype construit, on est loin de la commercialisation, mais vu l'exotisme du produit et la sophistication de sa source d'énergie, la facture de l'auto à eau de mer risque d'être salée.

Photo fournie par NanoFlowCell