Le président américain Barack Obama a annoncé mardi des normes plus strictes, et pour la première fois communes à tous les États-Unis, en matière d'émissions de gaz carbonique par les automobiles et de consommation de carburant.

Laurent Lozano AGENCE FRANCE-PRESSE

M. Obama a parlé «d'accord historique» entre toutes les parties concernées, des constructeurs automobiles aux défenseurs de l'environnement en passant par les responsables politiques, dans une déclaration à la Maison Blanche. «Pour la première fois de l'histoire, nous avons mis en branle une politique visant à la fois à augmenter la consommation au litre et à réduire la pollution par les gaz à effet de serre» des voitures particulières et des camionnettes vendues aux Etats-Unis, a-t-il dit.

Selon le gouvernement américain, le nouveau programme doit permettre d'économiser 1,8 milliard de barils de pétrole et de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 900 millions de tonnes, ce qui revient à retirer des routes 177 millions de voitures ou à fermer 194 centrales au charbon.

Les nouvelles normes, qui commenceront à s'appliquer progressivement à partir de 2012, imposeront pour la première fois une limite nationale aux émissions de gaz à effet de serre par les voitures. Quant à la consommation des véhicules, elle sera soumise à des normes contraignantes correspondant à celles que l'État de Californie, à l'avant-garde de ce combat aux États-Unis, a essayé d'imposer pendant des années.

Les normes concernent les voitures particulières et, littéralement, les «camions légers», autrement dit les camionnettes et les VUS.

D'ici à 2016, la consommation moyenne de ce parc automobile devra passer à 35,5 miles parcourus avec un gallon d'essence (15,44 kilomètres avec un litre), soit 6,63 litres aux 100 km.

C'est quatre années plus tôt qu'actuellement imposé par la loi américaine.

La plupart des voitures devront satisfaire à une consommation de 39 miles parcourus avec un gallon d'ici à 2016 (6,03 litres aux 100 km); les camionnettes devront arriver à 30 miles par gallon (7,84 litres aux 100).

La consommation moyenne du parc américain est de 25 miles au gallon pour les derniers modèles de 2009 (9,41 litres aux 100).

La nouvelle réglementation a été saluée aussi bien par les défenseurs de l'environnement, qui l'attendaient depuis longtemps, que les dirigeants de l'automobile. Elle représente pourtant pour ces derniers l'obligation de concevoir de nouveaux véhicules.

Mais au moment où General Motors et Chrysler se battent pour leur survie, les nouvelles directives les aident à y voir plus clair sur les nouveaux modèles à mettre sur le marché pour s'adapter à la nouvelle demande.

Les constructeurs automobiles ont pourtant combattu pendant des années des normes plus strictes de consommation, devant les tribunaux et au Congrès.

L'État de Californie a été au coeur de ce combat. Il a essayé depuis 2002 d'imposer des normes plus contraignantes que le reste du pays et de forcer les constructeurs automobiles à réduire de 30% d'ici à 2016 les émissions polluantes des véhicules.

Il s'est heurté non seulement à l'opposition de l'industrie automobile, mais aussi à celle de l'administration de l'ex-président George W. Bush.

La Californie attendait depuis des années que le gouvernement lui accorde une exemption et lui permette de faire respecter ses propres normes.

La nouvelle politique annoncée par M. Obama règle cette question pour la Californie et les 13 autres États qui se disaient prêts à suivre l'exemple californien.

«C'est une immense victoire pour l'État de Californie», a déclaré le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger.

Les mesures annoncées par M. Obama «représentent l'un des efforts les plus importants jamais entrepris par un président pour mettre fin à notre dépendance pathologique au pétrole et pour sérieusement réduire nos émissions», a dit Carl Pope pour la grande organisation de défense de l'environnement Sierra Club.