C'est sous le signe du renouveau que la saison de MotoGP s'est mise en branle ce week-end à l'occasion du Grand Prix du Qatar, sur le circuit de Losail. Nouvelles catégories, nouveau format de qualifications, une grille relevée, mais qui risque néanmoins d'être dominée par les Espagnols. Survol.

Mis à jour le 28 mars 2014
Pierre-Marc Durivage LA PRESSE

Pas moins de 11 champions, détenteurs de 26 titres toutes catégories confondues, s'alignent cette année en MotoGP, du jamais vu dans la catégorie reine. Mieux encore, 16 pilotes ont déjà remporté une course en carrière et ont, à eux tous, accumulé 333 victoires, un autre record. Ça donne une idée du calibre du plateau 2014 en MotoGP.

Le jeune Marc Márquez, champion en titre à 20 ans seulement, sera encore une fois à surveiller, de même que ses compatriotes espagnols Dani Pedrosa et Jorge Lorenzo. Le vétéran Valentino Rossi, 35 ans, espère quant à lui montrer qu'il a encore ce qu'il faut pour aller chercher un huitième titre mondial.

Par contre, la compétition risque d'être féroce, notamment avec l'arrivée des écuries de la nouvelle classe «Open», qui bénéficie de règlements moins restrictifs que les équipes «officielles» parrainées par les constructeurs. L'objectif de la Dorna, entité qui dirige les activités de la MotoGP, est de diminuer les coûts en plus de resserrer les écarts en piste. À la lumière des résultats des essais d'avant-saison, on pourrait en effet voir davantage de pilotes lutter pour les premières places.

Nouvelles catégories

En 2012 et 2013, la MotoGP comptait sur deux catégories distinctes, divisées entre les équipes entièrement parrainées par les constructeurs, les «Factory», et les équipes «Claiming Rule», qui n'étaient pas engagées par l'un des principaux constructeurs et qui bénéficiaient ainsi d'un règlement plus souple sur le nombre de moteurs utilisés par saison ainsi que sur la capacité maximale du réservoir. Par contre, les équipes CRT acceptaient de vendre jusqu'à quatre moteurs par saison à l'un des principaux constructeurs. On voulait ainsi empêcher le développement des moteurs et éviter que les constructeurs viennent épauler discrètement certaines écuries.

En 2014, les CRT ont disparu au profit de la nouvelle catégorie Open. Le règlement est encore une fois plus souple sur le plan du nombre de moteurs utilisés - 12 en Open, 5 en Factory - de même que pour le carburant embarqué - 24 litres en Open, 20 en Factory. Les Open pourront par ailleurs bénéficier de pneus plus tendres. Si les Open ne courent plus le risque de devoir se départir d'un moteur comme au temps des CRT, elles acceptent toutefois d'utiliser la même unité de contrôle électronique et le logiciel officiel fourni par Magneti Marelli. Les écuries Factory doivent aussi utiliser le même boîtier électronique, mais elles peuvent développer leurs propres logiciels. En 2016, le règlement sera harmonisé pour tout le monde, avec un boîtier et un logiciel unique.

En 2014, seuls Honda et Yamaha vont aligner des écuries Factory, Ducati ayant choisi de se soumettre aux règlements de la classe Open, qui compte une variété de machines, dont certaines propulsées par des moteurs Aprilia et Kawasaki. Quant aux châssis, on y trouve des prototypes comme en catégorie Factory, alors que certaines équipes empruntent des composantes aux motos de série.

Essais préqualificatifs

On a également revu le format des qualifications, avec trois séances d'essais libres qui deviennent en quelque sorte une espèce de préqualification. Ainsi, le classement combiné des trois premières séances d'essais déterminera la participation des pilotes aux périodes de qualifications. Les dix premiers pilotes du classement combiné seront conviés à la seconde séance de qualifications (QP2). Quant aux autres pilotes, ils participeront à la première séance de qualifications (QP1). Parmi eux, les deux pilotes les plus rapides au terme de la QP1 seront conviés à la QP2. Douze pilotes disputeront ainsi les 12 premières positions de la grille de départ. Le reste de la grille sera établi selon les résultats de la QP1.



MARC MÁRQUEZ

21 ans, Espagne

Repsol Honda

Champion en titre

Recrue l'an dernier, Márquez a fracassé de nombreux records en route vers le titre de monarque de MotoGP, dont celui du plus jeune champion de l'histoire. Il est sans surprise favori pour répéter son exploit.

Photo AFP

Marc Márquez

JORGE LORENZO

26 ans, Espagne

Movistar Yamaha MotoGP

Deuxième au classement 2013

Champion en 2012 et 2010

Lorenzo espère que Yamaha lui donnera la monture qui lui permettra de reprendre son titre. Le constructeur japonais le souhaite aussi ardemment, histoire de conserver les services de l'Espagnol, dont le contrat arrive à échéance. Lorenzo sera sollicité à n'en point douter, Honda ayant déjà déclaré vouloir faire une offre au pilote majorquin.

Photo AFP

Jorge Lorenzo

DANI PEDROSA

28 ans, Espagne

Repsol Honda

Troisième au classement 2013

Toujours en quête de son premier championnat en MotoGP, Pedrosa menait le championnat jusqu'à la mi-saison l'an dernier, avec notamment deux victoires et trois secondes places lors des six premières courses. Il disposera encore une fois d'une machine sophistiquée, mais ressentira plus que jamais la pression de son jeune coéquipier Márquez.

Photo AFP

Dani Pedrosa

VALENTINO ROSSI

35 ans, Italie

Movistar Yamaha MotoGP

Quatrième au classement 2013

À 35 ans, Valentino Rossi tentera une nouvelle fois en 2014 d'égaler le record de son légendaire compatriote italien Giacomo Agostini, huit fois champion de MotoGP entre 1966 et 1975. Le pilote d'expérience espère prouver qu'il a encore le feu sacré; ses chronos enregistrés en essais présaison tendent à démontrer qu'il est sérieux.



Photo AFP

Valentino Rossi

CAL CRUTCHLOW

28 ans, Grande-Bretagne

Ducati

Cinquième au classement en 2013

Passé chez Ducati cette saison, le pilote anglais est sans doute le plus sérieux prétendant qui roulera dans la nouvelle classe Open. Avec quatre podiums lors des huit premières courses en 2013, il a toutefois vu ses performances péricliter après la mi-saison. Il espère que son arrivée chez Ducati lui permettra de retourner aux avant-postes.





Photo Reuters

Cal Crutchlow au guidon de sa Ducati. 

LES NOUVEAUX VENUS

Quatre recrues font leur entrée cette saison en MotoGP. Le champion en titre de Moto2, l'Espagnol Pol Espargaró, vient rejoindre son frère Aleix dans la catégorie reine et s'alignera aux côtés du Britannique Bradley Smith chez Monster Yamaha Tech3, équipe satellite de Yamaha en classe Factory.

Deux autres champions de Moto2 arrivent en MotoGP cette année, le Français Mike di Meglio et le Britannique Scott Redding, tous deux en classe Open, respectivement chez Avintia Racing (moteur Kawasaki) et GO&FUN Honda Gresini. L'autre recrue du plateau 2014 est l'Australien Broc Parkes, inscrit en classe Open chez PBM (moteur Aprilia).

Photo AFP

Pol Espargaró