Le patron de Tesla Elon Musk est poursuivi en justice pour diffamation après avoir traité de pédophile un spéléologue britannique qui avait participé au sauvetage d'enfants thaïlandais coincés dans une grotte cet été, a annoncé lundi l'avocat du plaignant.

AFP et AP

Le milliardaire est poursuivi par Vernon Unsworth, qu'il avait qualifié de «pédo» et de «violeur d'enfants», a précisé l'avocat, L. Lin Wood, dans un communiqué. La plainte a été déposée en Californie.

Le spéléologue réclame un minimum de 75 000 dollars de dommages-intérêts ainsi qu'une injonction obligeant M. Musk «à s'abstenir de faire des commentaires sur les accusations fausses et diffamatoires» visant son client, a ajouté l'avocat.

Le sous-marin de Musk, un «coup de pub» ?

Elon Musk s'en était pris à M. Unsworth après que celui-ci eut critiqué un sous-marin miniature envoyé en Thaïlande pour aider au sauvetage de 12 jeunes footballeurs et leur entraîneur, pris au piège par la montée des eaux alors qu'ils exploraient une grotte thaïlandaise. Les pluies avaient inondé les grottes et les jeunes étaient restés bloqués pendant deux semaines avant d'être évacués au terme d'une opération internationale de grande ampleur.

Musk avait qualifié M. Unsworth de «pédo» dans un tweet à ses 22,5 millions d'abonnés après que le Britannique eut critiqué M. Musk au réseau CNN. 

Le sous-marin --conçu par des ingénieurs de SpaceX, la compagnie de fusées spatiales de M. Musk-- n'a pas été utilisé durant le sauvetage et M. Unworth avait indiqué qu'il n'aurait pas fonctionné de toute façon dans les grottes exigües. Il avait qualifié l'initiative de M. Musk de «coup de pub», invitant du même souffle l'entrepreneur à «se fourrer son sous-marin là où ça fait mal».

La poursuite allègue que M. Musk --fâché par les remarques de M. Unsworth-- a alors entrepris une campagne pour détruire sa réputation «en publiant des accusations fausses et haineuses de criminalité» visant M. Unsworth.

Face au tollé provoqué par ses commentaires sur Twitter, Elon Musk avait d'abord présenté ses excuses au spéléologue et effacé les messages insultants.

Vernon Unsworth, qui vit une partie de l'année en Thaïlande, avait fourni des indications topographiques aux secouristes et aidé à recruter les deux plongeurs qui ont éventuellement retrouvé les 12 enfants et leur entraîneur.

L'expert spéléoplongeur Vernon Unsworth et sa conjointe Woranan Ratrawiphukkun posent lors d'une cérémonie commémorant le sauvetage le 6 septembre à Bangkok. Photo AP

Deuxième vague d'accusations contre Unsworth

Mais le 28 août, M. Musk avait récidivé sur Twitter : «Ne trouvez-vous pas étrange qu'il ne m'ait pas poursuivi ? On lui a offert des services juridiques gratuits.» La poursuite allègue que ce tweet visait à dire au lecteur moyen que l'absence de poursuite prouvait que M. Unsworth était un pédophile. 

Le 30 août, Elon Musk a écrit à un journaliste du site d'information BuzzFeed pour lui suggérer d'enquêter sur M. Unsworth et de «cesser de défendre les violeurs d'enfants», affirme la poursuite, qui compte 65 pages en comptant les pièces.

«C'est un vieux célibataire blanc qui vient d'Angleterre, qui vit ou séjourne en Thaïlande depuis 30 ou 40 ans», a écrit M. Musk, ajoutant que M. Unsworth s'était établi en Thaïlande «pour marier une enfant qui avait environ 12 ans à l'époque», allègue la poursuite.

Puis, dans un second courriel à BuzzFeed, M. Musk a accusé M. Unsworth d'être un menteur et de n'avoir pas fait partie de l'équipe de plongeurs ayant mené l'opération de sauvetage.

Réfutation de toutes les allégations de Musk

«M. Unsworth n'est pas un pédophile. M. Unsworth n'a jamais commis un acte de pédophilie. M. Unsworth n'est pas un violeur d'enfants,» affirme la poursuite n'a jamais été marié à une mineure.

M. Unsworth a une conjointe en Thaïlande, une femme de 40 ans avec qui il partage une maison, affirme la poursuite.

Ses voyages en Thaïlande ont commencé en 2011, où s'adonne à l'exploration et la cartographie des grottes, continue le poursuite déposée en cour en Californie, l'État où sont établies les compagnies de M. Musk.

Rôle de M. Unsworth dans le sauvetage

La poursuite explique le rôle de M. Unsworth dans le sauvetage : le 23 juin, quand il a été établi que les joueurs de soccer étaient sans doute pris dans la grotte, M. Unsworth a été contacté par plusieurs représentants des autorités thaïlandaises qui lui ont demandé de se rendre d'urgence à l'entrée de la grotte inondée. Il a été le premier répondant arrivé sur les lieux.

Il a recommandé que le gouvernement de la Thaïlande demande l'aide de plongeurs britanniques et il a lui-même contacté un ami plongeur, Rob Harper. Harper, qui venait juste de rentrer de Thaïlande où il avait exploré des grottes sous-marines avec Unsworth, a amené avec lui deux autres plongeurs, John Volanthen et Rick Stanton.

Les 12 garçons --âgès de 11 à 16 ans-- et leurs entraîneur ont été trouvés le 2 juillet par Volanthen et Stanton, peut-on lire dans la poursuite. Les derniers rescapés ont été extraits de la grotte inondée le 8 juillet.

«Agissant de concert avec M. Unsworth, MM. Harper, Volanthen et Stanton ont établi la partie sous-marine du plan d'action qui allait sauver les garçons», affirme la poursuite.

Le document concède que M. Unsworth n'a pas participé dans les étapes finales de planification parce qu'il n'avait pas assez d'expérience pour faire cette plongée.

Avocat bien connu

La poursuite a été déposée par Me L. Lin Wood, d'Atlanta, qui a représenté des plaignants dans plusieurs affaires de diffamation ayant défrayé la manchette, notamment la famille de JonBenet Ramsey (une victime d'homicide) ainsi que le garde de sécurité Richard Jewel, qui fut faussement identifié par des médias comme suspect d'un attentat à la bombe en 1996 aux Jeux Olympiques d'Atlanta.

La poursuite déposée au nom de M. Unsworth lundi indique qu'une poursuite distincte sera déposée en Angleterre.

Me Wood a indiqué que son client n'accordera pas d'entrevue mais a indiqué par voie de communiqué que la fortune de M. Musk «ne peut transformer ses mensonges en vérité ni lui éviter de répondre de ses mauvaises actions devant un tribunal.»

Un néologisme : le «twibelle» diffamatoire

L'avocat britannique de M. Unsworth, Mark Stephens, a déclaré que le phénomène récent du «twibelle» (le libelle sur Twitter) «montre que des faussetés proférées par un homme riche et puissant peuvent faire le tour du monde et atteindre ses 22,5 millions d'abonnés et les médias avant que la vérité ait eu le temps de se mettre en marche.»

«Or, la vérité s'est maintenant mise en marche et Elon Musk devra rendre des comptes pour ses attaques et atteintes répétées contre la bonne réputation d'un spéléologue ordinaire : Vernon Unsworth, qui a répondu à l'appel et qui (avec d'autres) a risqué sa vie pour aider à sauver les 13 personnes captives des grottes de Thaïlande.»

Me Stephens n'a pas précisé quand M. Unsworth allait déposer sa poursuite devant les tribunaux britanniques.

Au moment de mettre cet article en ligne, Tesla n'avait pas commenté la poursuite.