Tesla est en voie d'établir une usine pouvant assembler un demi-million de véhicules par année en Chine, a annoncé la compagnie ce matin.

Mis à jour le 10 juill. 2018
LA PRESSE

Tesla a ainsi confirmé une information publiée par le quotidien South China Morning Post et l'agence de presse Bloomberg, ajoutant qu'elle entend commencer la construction d'ici peu et produire des voitures d'ici deux ans. L'investissement en Chine «n'aura pas d'effet sur nos opérations de production aux États-Unis, qui vont continuer à croître», a indiqué Tesla par voie de communiqué.

C'est la plus importante initiative du constructeur de voitures tout électriques hors des États-Unis. Un accord doit être signé avec les autorités locales de Shanghai, affirme le quotidien chinois. 

L'usine de voitures et une usine de batterie similaire à la Gigafactory de Sparks, au Nevada, seront construites côte à côte non loin de Shanghaï dans la zone industrielle de Lingang.

Le constructeur californien avati annoncé en mai l'établissement d'un centre de recherche Tesla dans cette ville.

Elon Musk, qui est à Shanghai aujourd'hui, a obtenu l'autorisation des autorités chinoises de s'installer en Chine sans l'obligation habituelle de travailler en coentreprise avec un constructeur chinois. Il a rencontré divers responsables gouvernementaux y compris le maire de Shanghaï Ying Yong, selon le South China Morning News, citant une source gouvernementale.

Le gouvernement chinois avait annoncé son intention de faire disparaître cette obligation pour les voitures non conventionnelles, mais c'est la première fois que cette intention se matérialise et qu'un investissement 100 % étranger est autorisé.

Comme Harley-Davidson

Les négociations durent depuis longtemps, bien avant la guerre de tarifs déclenchée par le président Donald Trump, mais leur aboutissement et la construction d'une usine chinoise aura pour effet de protéger les activités de Tesla des tarifs à l'importation en Chine visant les voitures faites aux États-Unis. 

Ces tarifs étaient de 15 % auparavant et ont été augmentés à 40 % vendredi dernier en rétorsion aux tarifs imposés par l'administration Trump à certains produits chinois. Tesla a conséquemment augmenté ses prix en Chine. 

Dès que l'usine Tesla chinoise sera construite, Tesla sera à l'abri des tarifs chinois.

Le constructeur de motos américain Harley-Davidson a agi de la sorte récemment, délocalisant hors des États-Unis la production de ses motos destinées au marché européen. En rétorsion aux tarifs américains sur les importations européennes, l'Union Européenne avait annoncé des tarifs visant de nombreux produits américains, dont les motos. 

Harley-Davidson ne construira pas d'usine en Europe mais transfèrera des États-Unis à ses usines étrangères la production expédiée en Europe.

Pour lire l'article du South China Morning News, cliquez ici.