Les essayeurs automobiles du magazine Consumer Reports ont déclenché une bonne petite polémique internet au sujet de la Tesla Modèle S. Ils disent que leur exemplaire flambant neuf de la plus récente version, la P85D, a été rendue «inconduisible» quand une poignée de porte récalcitrante a mis la voiture en panne.

Denis Arcand LA PRESSE

Pour des raisons d'aérodynamisme et d'esthétique, les poignées de portes du Modèle S se logent dans une cavité de la porte lorsque la voiture est en marche ou que le conducteur s'en éloigne. Elles sont censées se déployer automatiquement quand le conducteur s'approche de l'auto et que la voiture détecte la clef-émettrice.

Mais avant même que l'équipe de Consumer Reports ne puisse commencer l'essai formel de la P85D, la poignée de porte a refusé de fonctionner et est restée enfoncée dans la porte. C'est une auto à 127 000 $ US, «l'auto la plus chère que nous ayons jamais achetée, et elle est déjà brisée; avant même qu'on puisse la tester», note Jake Fisher, le directeur des essais chez Consumer Reports. L'avarie s'est produite moins d'un mois après avoir la livraison de la voiture de luxe et avec seulement 2300 milles (3700 km) à l'odomètre.

Module électronique remplacé

Un des essayeurs a pu entrer par la porte du passager et glisser dans le siège du conducteur après quelques contorsions, mais la voiture a refusé d'avancer: la commande «Drive» ne s'activait pas. Un technicien de Tesla s'est déplacé dès le lendemain et a changé un module électronique dans la porte défectueuse, ce qui a réglé le problème.

Consumer Union dit que ce n'est pas un cas isolé. Le magazine de la Consumer Union des États-Unis a une imposante base de données sur les voitures de ses membres. Les essayeurs notent que les poignées de portes extérieures sont «le problème no 1» signalé au sujet des Modèle S quand le magazine fait ses sondages annuels de fiabilité (1300 propriétaires de Tesla ont participé). Ils ajoutent que les défaillances de portes, serrures et loquets sont bien plus fréquentes que la moyenne sur les Modèle S. En août 2014, le magazine avait déjà signalé la même avarie (et d'autres «problèmes mineurs») sur un autre Modèle S, plus ancien, ayant accumulé 24 000 km.

Cela n'empêche pas les essayeurs de Consumer Reports d'avoir depuis longtemps une opinion professionnelle hautement favorable de la Tesla Modèle S. La voiture avait obtenu un score presque parfait de 99 sur 100 sur la grille d'évaluation de Consumer Reports, au terme des essais et examens originaux à la piste du centre d'essais de la Consumer Union à East Haddam, au Connecticut, en 2013. Ils ont déjà dit qu'elle est une des meilleures autos qu'ils ont jamais testée. Leurs critiques peuvent être aussi vives que leurs compliments et ils ne détestent pas créer la controverse.

Comme Tesla Motors répond aux critiques des médias de façon systématique, les éditeurs du magazine savaient ce qu'ils faisaient quand ils ont mis l'information en ligne avec des titres comme «INCONDUISIBLE» et «BRISÉE» en grosses lettres.

Démarrer avec l'appli

La réplique na pas tardé et le magazine a dû reculer sur au moins un détail; mais pas sur l'essentiel. Les essayeurs avaient correctement indiqué qu'on peut faire démarrer un Modèle S via l'application Tesla d'un téléphone intelligent, mais ils avaient écrit que l'auto roulerait seulement durant deux minutes. (D'ailleurs, c'est avec l'application que les essayeurs ont déplacé l'auto sur une courte distance).

Le magazine a retiré cette phrase de son site internet après que Tesla eut rétorqué qu'en réalité, les deux minutes sont simplement le temps accordé au conducteur pour faire démarrer l'auto après avoir activé cette fonctionnalité sur son téléphone. Une fois la voiture en marche, elle peut être conduite indéfiniment, affirme Tesla.

Mais il reste que faire fonctionner son auto avec l'appli du téléphone est un dernier recours.

Pour ce qui est de l'essentiel, l'impossibilité de mettre la voiture à Drive, à cause de l'avarie, Tesla a émis la théorie que l'essayeur avait peut-être omis d'appuyer sur la pédale du frein en essayant de faire démarrer la voiture ou au moment de passer de Park à Drive. «On n'est pas complètement idiots», a rétorqué Jake Fisher, de Consumer Reports, cité par le quotidien USA Today. Et il a ajouté que le magazine maintient que la Tesla S était «inconduisible».

Tesla a indiqué par communiqué que «pour nous, chaque réparation est une occasion d'apprendre et faire en sorte que posséder un Modèle S soit une expérience supérieure».

Cette attention portée par le magazine automobile le plus influent aux États-Unis à une poignée de porte (et l'intérêt du public) montre que le Modèle S  de Tesla est plus qu'une voiture : c'est une authentique vedette.