Avec le succès de la Model S et l'arrivée prochaine de la Model X, on aurait presque oublié que Tesla compte encore sur son Roadster. Le tout premier véhicule de série du constructeur californien a beau ne plus être produit depuis deux ans et demi, il ne semble pas pour autant définitivement remisé. Tesla a l'intention de le doter d'un nouveau bloc-batterie qui lui conférera plus d'autonomie.

Sébastien Templier LA PRESSE

Le sujet a fait surface un peu plus tôt cette année lorsque Elon Musk a évoqué une «amélioration» apportée vraisemblablement d'ici la fin de l'année à ce véhicule lancé en 2008. Dans une entrevue accordée le mois dernier à nos confrères britanniques du magazine Auto Express, le PDG de Tesla a ensuite précisé que son autonomie serait portée à environ 600 km.

«Le Roadster a été équipé d'une ancienne génération de batterie. Nous l'améliorerons avec un ensemble de batterie nouvelle génération qui devrait lui donner une autonomie d'environ 600 km. Ce qui permettra d'aller de Los Angeles à San Francisco d'une seule traite», a confié Elon Musk à Auto Express.

Ce Roadster qui repose sur le châssis d'une Lotus Elise bénéficiait jusqu'ici d'une autonomie d'environ 350 km.

Étant donné que Tesla s'affaire à produire son multisegment - la Model X - et qu'il promet une voiture compacte - la Model III - pour 2017, il est improbable que cette amélioration se traduise par une nouvelle version du Roadster. Il semble que celle-ci s'adresse aux propriétaires actuels du véhicule deux places.

Tesla a cessé la production de son Roadster en janvier 2012.