Pour la première fois depuis 1998, la firme de recherche JD Power rapporte une baisse de la fiabilité moyenne des voitures en Amérique du Nord. C'est la faute des nouveaux moteurs quatre cylindres, estime le responsable de l'énorme sondage annuel qui mesure la satisfaction des propriétaires d'auto trois ans après leur achat.

Denis Arcand LA PRESSE

Chaque année, la firme de recherche JD Power fait plusieurs sondages de qualité après-vente auprès de dizaines de milliers de consommateurs. De nombreux automobilistes soulignent ce qu'ils perçoivent comme des problèmes et JD Power établit un classement des marques et des modèles en fonction du nombre de problèmes par tranche de 100 véhicules.

Or, les 41 000 automobilistes sondés à la fin de 2013 ont signalé 133 problèmes par 100 véhicules, selon l'Étude américaine de la fiabilité des voitures de l'année-modèle 2011, publiée mercredi dernier. L'étude de l'année précédente, portant sur les véhicules 2010, avait seulement noté 126 problèmes par 100 véhicules.

La hausse des problèmes signalés est confinée aux nouveaux moteurs quatre cylindres et à leurs nouvelles transmissions, a dit le responsable des études automobiles chez JD Power, l'ingénieur britannique David Sargent. Ces quatre-cylindres - souvent à turbo-compression et à injection directe - sont rapidement substitués aux V6 par les constructeurs automobiles, qui veulent se conformer aux nouvelles normes de consommation du gouvernement américain.

Plus de la moitié des voitures vendues en Amérique du Nord sont mues par des quatre-cylindres, et cette proportion devrait atteindre les deux tiers d'ici 2020. C'est un changement technologique très rapide, et il faut généralement du temps pour que la qualité suive.

M. Sargent ne doute pas que les nouveaux quatre-cylindres causent plus de problèmes que les moteurs très matures qu'ils remplacent, mais il note que le sondage mesure la perception. Il est possible que certains automobilistes habitués à conduire des V6 et des V8 durant des décennies ne reconnaissent pas le comportement et les limites d'un quatre-cylindres, et qu'ils signalent comme des problèmes les différences perçues.

On a vu ce phénomène durant les dernières années quand Ford a lancé son système télématique d'infodivertissement Sync. Les consommateurs sondés par JD Power ont signalé de nombreux et importants problèmes de conception, ce qui a torpillé la moyenne de fiabilité de l'Ovale bleu. Les scores s'améliorent depuis, partiellement parce que Ford s'efforce de simplifier Sync, mais aussi parce que les consommateurs se sont avancés sur la courbe d'apprentissage de ces appareils de facture très moderne et radicalement différente de celle des anciennes autoradios.

Lexus numéro 1, deux marques GM dans le top 5

Lexus, filiale haut de gamme de Toyota, est le roi incontesté de la fiabilité après trois ans: les consommateurs sondés par JD Power ont signalé seulement 68 problèmes par 100 véhicules. C'est 36 de moins que le numéro 2, Mercedes-Benz, avec 104 problèmes par 100 véhicules. Les deux grandes surprises sont américaines: Cadillac et Buick ont fait des bonds considérables en qualité, se hissant toutes deux dans le réputé top 5 de JD Power. La marque éponyme du baron Antoine Laumet de Lamothe-Cadillac, fondateur de Detroit, a obtenu la troisième cote, avec 107 problèmes par 100 véhicules. Buick, autre marque de GM, a obtenu la cinquième place avec 112 problèmes par 100 véhicules. Acura, marque haut de gamme de Honda, s'est classée quatrième avec 109 problèmes par 100 véhicules.

M. Sargent, qui est aussi vice-président de la division automobile de JD Power, a noté que les marques américaines continuent de combler l'écart de fiabilité qui les sépare des marques étrangères. Cette année, la moyenne des américaines est de 138 problèmes par 100 véhicules et celle des étrangères, de 130. Les écarts précédents étaient de 18 en 2010 et en 2011, de 13 en 2012 et de 10 l'an dernier.

La Lexus LS et la Cadillac DTS sont les deux modèles les plus fiables, ex aequo à 62 problèmes par 100 véhicules. Mais on peut dire que Lexus règne presque sans partage sur ce palmarès, avec 6 des 12 voitures les plus fiables.

La pire contre-performance du classement est celle de Ram, qui a eu 165 problèmes par 100 véhicules - 43 de plus que l'an dernier -, passant du 9e rang au 25e rang de la fiabilité.

Gagnants 2014 (par segment)

> Sous-compacte : Honda Fit

> Compacte : Chevrolet Volt

> Compacte de luxe : Lexus ES

> Compacte sportive: Mini Cooper

> Intermédiaire : Toyota Camry

> Intermédiaire sportive : Chev. Camaro

> Intermédiaire de luxe : Lexus GS

> Berline de luxe : Cadillac DTS

> Grande berline : Buick Lucerne

> Multisegment sous-compact : Honda Element

> Multisegment compact : Honda CR-V

> Multisegment compact de luxe : Acura RDX

> Compact multifonction : Scion xB

> Multisegment intermédiaire : Honda Crosstour

> Multisegment intermédiaire de luxe : Lexus RX

> Camionnette intermédiaire : Honda Ridgeline

> Minifourgonnette : Toyota Sienna

> Grand VUS : GMC Yukon

> Grand VUS de luxe: Cadillac Escalade

> Camionnettes pleine grandeur : GMC Sierra LD

> Camionnettes à usage intensif : GMC Sierra HD