La Micra est de retour chez Nissan et on ne parle que de son prix. «Ah non, c'est un peu court, jeune homme», pour reprendre une tirade du personnage de Cyrano de Bergerac, d'Edmond Rostand. «On pouvait dire... Oh! Dieu... bien des choses en somme.» D'accord, mais quoi, au juste? À la réflexion, pas grand-chose.

Mis à jour le 11 janv. 2019
Éric Lefrançois LA PRESSE

C'est un retour aux sources, mais aussi au réalisme. La nouvelle Nissan Micra, petit modèle bon marché (à partir de 9998$) lancé ces jours-ci, consacre l'intérêt retrouvé des constructeurs «populaires» et généralistes pour les voitures vendues à des prix démocratiques. Grâce à ces dernières, nées de la mondialisation - seulement une production à coûts réduits et une diffusion sur plusieurs continents assurent la rentabilité d'un modèle à bas prix -, l'achat d'un véhicule neuf deviendra peut-être plus accessible pour les jeunes familles et les consommateurs à revenus faibles ou intermédiaires.

Produite au Mexique, la Micra doit permettre à Nissan Canada (il s'agit en effet d'une initiative toute canadienne) d'augmenter sa présence dans l'un des créneaux les plus dynamiques du marché automobile. Et de tisser des liens plus étroits encore avec des acheteurs aux revenus moyens. Pour le constructeur japonais, elle ne saurait être considérée comme un véhicule bon marché, mais comme un modèle capable de s'inscrire «dans un cadre budgétaire plus serré». Nuance...

Stricte cinq-portes, la petite Nissan ne ressemble pas à un jouet, mais exprime une vraie bonne humeur. On regrettera cependant, pour une auto à vocation si ouvertement citadine, qu'elle ne s'équipe pas de baguettes latérales de protection. Plutôt haute, la Micra ne dépasse cependant pas les 4 m de longueur. Une vraie sous-compacte. Elle dispose d'une habitabilité supérieure à ses rivales (de moins de 4 m, entendons-nous), notamment aux places arrière, auxquelles on accède sans devoir trop se contorsionner.

La banquette, rabattable en deux parties égales, accueille deux passagers en position surélevée. Le coffre, accessible par un pratique hayon, permet de moduler le volume de l'espace utilitaire entre 407,8 et 819,5 L.

La Micra ne présente pas pour autant un habitacle très coloré. Triste et sombre, le très minimaliste mobilier de bord se couvre de plastiques noirs sonnant creux et seul le petit écran numérique trouble - à peine - l'ambiance spartiate. En revanche, les ajustements sont de bonne facture et les portières ne sonnent pas comme une mince feuille de tôle lorsqu'on les ferme d'un coup sec. En revanche, pour diminuer les coûts, on note certains raccourcis, comme la console centrale moulée en une seule pièce.

Pas de fantaisie ou de solutions révolutionnaires, il va sans dire, mais la Micra veille à nous offrir des espaces de rangement pratiques.

La position de conduite est très correcte, même si la colonne de direction ne se déplace qu'en hauteur. Quant aux sièges à l'avant, ils sont suffisamment confortables pour envisager de longues randonnées sans trop se fatiguer.

Une auto très correcte et bien sous les rapports, vu la somme exigée par Nissan pour la version S, vendue sous les 10 000$. Mais si celle-ci fait jaser, peu de gens s'en porteront acquéreurs après avoir consulté l'ensemble des caractéristiques plutôt basiques qui la composent.

En effet, la S n'offre, par exemple, ni climatiseur ni boîte automatique ni glaces électriques (bonjour les manivelles). Pour avoir droit aux «petites douceurs», il faut se tourner vers les versions SV (13 698$) et SR (15 748$). Ce faisant, on ne peut s'empêcher de regarder ce que la compétition propose ou encore être tenté par un véhicule de catégorie supérieure. D'autant plus que ces derniers sont parfois offerts à des conditions de financement plus avantageuses.



Sur tous les terrains



Pour maintenir les prix au plus bas, la Micra adopte essentiellement des composants éprouvés et légèrement en retrait sur le plan technologique. Cela se traduit par une consommation supérieure à ce qui se fait de mieux dans la catégorie et une autonomie plus réduite également en raison de la petitesse du réservoir d'essence.

Le moteur quatre cylindres de 1,6 L au bruit de crécelle affiche sans doute une cavalerie modeste (109 chevaux), mais tout de même remplie de bonne volonté. De plus, la discrétion acoustique de ce groupe propulseur est étonnante - même sur les voies rapides - par rapport au son de casserole que font entendre certaines concurrentes. La transmission manuelle demeure le choix à privilégier pour tirer le meilleur parti de cette mécanique, mais la boîte automatique n'est pas vilaine pour autant. Elle entraîne une dépense supplémentaire (1000$) et ne compte que 4 rapports. Mais ces derniers ont le mérite d'être correctement étagés.

On peut évoquer les bruits aérodynamiques parasites autour des rétroviseurs, la suspension un peu sèche sur le bitume montréalais et les mouvements de caisse imparfaitement maîtrisés dès que l'on chahute la voiture. On pourrait également maugréer contre l'indolence de la direction ou encore sa trop grande légèreté sur les voies rapides. Mais la critique se tait devant le remarquable rayon de braquage de cette auto. Celui-ci lui assure une très belle agilité, tout en lui donnant une aisance peu commune dans les manoeuvres de stationnement.

Au final, le bilan est plutôt honorable. Voiture sans chichi, mais exempte de défaut rédhibitoire, la Micra avance des arguments convaincants mais qui auront du mal, à terme, à repousser l'offensive (très) prochaine de Toyota (Yaris), Mazda (2) et Honda (Fit) dans ce segment avec des produits plus frais encore et plus avant-gardistes sur le plan technique.



L'ESSENTIEL

> Marque/Modèle : Nissan Micra

> Fourchette de prix : 9998 $ à 15 748 $

> Frais de transport et préparation : 1400 $

> Garantie de base : 3 ans/60 000 km

> Consommation réelle : 7,9 L/100 km

> Pour en savoir plus : nissan.ca

TECHNIQUE

> Moteur : L4 DACT 1,6 litre

> Puissance : 109 ch à 6000 tr/min

> Couple : 107 lb-pi à 4400 tr/min

> Rapport poids-puissance : 9,78 kg/ch

> Poids : 1067 kg

> Mode : Traction

> Transmission de série : Manuelle 5 rapports

> Transmission optionnelle : Automatique 4 rapports

> Direction/Diamètre de braquage (m) : Crémaillère/9,3

> Freins av-arr : Disque/Tambour

> Pneus (av-arr) : 185/55R16 (SR) - 185/60R15 (S et SV)

> Capacité du réservoir/Essence recommandée : 41/Ordinaire

ON AIME

> Prix de départ attractif

> Habitacle valorisant

> Agilité en ville

ON AIME MOINS

> Version S à éviter

> Consommation décevante

> Autonomie