La troisième génération, déjà. Pour 2016, le constructeur sud-coréen remet le couvert et propose une version considérablement remaniée de son populaire Tucson.

Mis à jour le 11 janv. 2019
Éric LeFrançois LA PRESSE

Par rapport au modèle qu'il remplace, ce modèle est plus bas, plus large et plus long. Mais le plus important à retenir est que l'empattement progresse de 30 mm pour offrir un meilleur dégagement, notamment pour les occupants des places arrière et les bagages. À ce sujet, le coffre offre un volume utilitaire de 15% supérieur au modèle antérieur.

Assemblé à l'usine de Hyundai d'Ulsan, en Corée du Sud, le Tucson repose sur une architecture plus légère, plus rigide. Sous le capot, l'acheteur a le choix entre deux moteurs. Celui de base demeure le quatre-cylindres de 2 L et s'accouple exclusivement à une boîte automatique à six rapports. Un quatre-cylindres de 1,6 L se glisse sous le capot des versions plus cossues. Produisant 175 chevaux et 195 lb-pi de couple, il est jumelé à une boîte automatique à double embrayage. Celle-ci compte sept rapports.

Un essai de ce modèle sera prochainement réalisé dans les pages du cahier Auto.