Hormis une calandre redessinée, avec des accents de chrome un peu plus sophistiqués, et de nouvelles jantes de 17 pouces, l'Elantra GT de Hyundai ne présente que de discrets signes d'évolution. En général, lorsqu'un modèle à mi-carrière ne subit qu'un restylage minimal, c'est qu'il a donné toute satisfaction. C'est bien le cas de cette berline cinq portes sud-coréenne.

Éric LeFrançois LA PRESSE

À l'intérieur, la GT reçoit des baquets qui ne se limitent plus à réchauffer nos callipyges, mais aussi à les aérer. Une première dans ce segment, qui témoigne, une fois de plus, que les avancées techniques des modèles de prestige cascadent toutes, tôt ou tard, vers les modèles «populaires». Hyundai profite également de cette discrète mise à niveau pour peaufiner les connectivités et applications de son système d'information et de divertissement.

Pour ce modèle 2016, les ingénieurs n'ont pas été invités à soulever le capot. Sous ce dernier, on retrouve toujours le 4-cylindres de 2 L à injection directe de 173 chevaux. La puissance est transmise aux roues avant motrices par l'intermédiaire d'une boîte manuelle à six rapports. Hyundai propose également une transmission automatique en option.