Le constructeur d'automobiles japonais Honda Motor va construire une nouvelle usine en Chine, premier marché automobile mondial, un investissement estimé à plusieurs centaines de millions de dollars.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Interrogée par l'AFP à Tokyo, une porte-parole du groupe a confirmé des informations de presse en ce sens. «Nous ne pouvons pas fournir de détails à ce stade quant au calendrier et à la capacité de production», a-t-elle cependant ajouté.

L'usine devrait démarrer au printemps 2019 pour une capacité de 120 000 unités par an qui pourrait doubler par la suite, selon le quotidien économique Nikkei.

Elle sera implantée à Wuhan, aux côtés de deux autres sites d'assemblage du constructeur qui dispose en outre de quatre installations à Guangzhou (dont l'un dédié à l'export). Au total, Honda fabrique en Chine 1,08 million de véhicules par an à destination du marché local, et 50 000 pour l'étranger (Russie, Moyen-Orient, Afrique).

REUTERS

L'inscription «Honda», à l'entrée d'une usine de pièces en Chine. Photo: Reuters

Les ventes chinoises de Honda rebondissent

Ce projet, initialement prévu à l'automne 2015, avait été repoussé en raison des turbulences boursières et du ralentissement économique du pays, explique le Nikkei.

Depuis la situation s'est améliorée: les ventes de Honda sur place ont bondi de 26% sur la période de janvier à septembre (par rapport à un an plus tôt), dans un marché automobile en hausse de 13% qui devrait atteindre 30 millions d'unités entre 2018 et 2019, d'après les chiffres du Nikkei.

La firme nippone a donc décidé de doper sa capacité de production sur place, pour compenser la morosité au Japon et l'essoufflement observé aux Etats-Unis.

Ses deux compatriotes, Toyota et Nissan, nourrissent aussi des ambitions en Chine, à la poursuite de l'américain General Motors et de l'allemand Volkswagen.

Les voitures Honda Made in China sont aussi modernes que celles faites au Japon. La publicité, elle, ne l'est pas. Photo: Honda Chine