Le premier groupe automobile américain General Motors a annoncé mercredi avoir abaissé ses objectifs financiers pour 2018, affecté par la décision du président Donald Trump d'imposer de nouvelles taxes sur les importations d'acier et d'aluminium.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Ces deux matériaux constituent plus de la moitié des composants d'un véhicule. Au cours du deuxième trimestre, l'envol de leur prix a augmenté les coûts de GM de 300 millions de dollars américains comparé à il y a un an, a indiqué le constructeur à l'occasion des résultats trimestriels.

Facture de 1 milliard pour 2018

Pour l'année, la facture devrait être de plus d'un milliard de dollars si on ajoute également les effets défavorables des devises brésilienne et argentine, a calculé GM.

Le géant américain ne table donc plus que sur un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, de 6 dollars pour l'année, contre une fourchette de 6,30 $ à 6,60 $ auparavant.

Le titre a été sanctionné à Wall Street où il cédait 6,67 % (2,63 $) à 11 h 30, et ce même si GM a annoncé dégagé un bénéfice net de 2,39 milliards de dollars, en hausse de 44 % sur un an. À 1,81 $, le bénéfice par action trimestriel a dépassé les attentes des analystes, qui étaient de 1,78 $.

Lors du trimestre achevé en juin, le chiffre d'affaires a baissé légèrement de 0,6% à 36,76 milliards de dollars, quasiment en ligne avec les attentes, les ventes en Chine ayant limité les dégâts en Amérique latine.

Le président Donald Trump a imposé de nouvelles taxes sur les importations d'acier et d'aluminium de respectivement 25 % et 10 %. La Chine, premier pays affecté dès le mois de mars, l'Union européenne, le Canada et le Mexique, touchés à leur tour en juin, ont riposté en prenant des mesures identiques.