Fisker, le défunt constructeur de la Karma, voiture hybride branchable de luxe, a été autorisé à vendre ses actifs au chinois Wanxiang.

Sébastien Templier LA PRESSE

La transaction s'élève à 150 millions US, une somme six fois moindre que ce qu'espérait initialement obtenir la jeune entreprise californienne, qui a déclaré faillite l'an dernier.

Cette conclusion est un nouvel échec pour son fondateur Henrik Fisker. Il soutenait le rachat de son entreprise par le groupe d'investisseurs Hybrid Tech.

Le bras de fer a tourné à l'avantage du plus grand fournisseur chinois de pièces détachées, encouragé dans sa démarche par les créanciers de Fisker.

Fisker Automotive a été fondé en 2007.