Le scandale des coussins de sécurité défectueux de l'équipementier nippon Takata n'épargne aucun grand constructeur aux États-Unis, même pas la marque emblématique Ferrari, qui rappelle vendredi des centaines de bolides en Amérique du Nord.

Publié le 17 juill. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

La marque au Cheval Cabré, symbole de l'exclusivité, va faire revenir chez ses concessionnaires 814 automobiles produites entre décembre dernier et avril, selon un communiqué de l'agence américaine de la sécurité routière, la NHTSA.

Une centaine d'entre elles sont équipées d'un coussin de sécurité côté conducteur qui a été mal assemblé, ce qui peut entraîner son mauvais fonctionnement au moment du déploiement, développe le régulateur.

Le conducteur court alors le risque de se blesser en cas d'accident.

Les modèles concernés sont la Ferrari 458 Italia, la 458 Spider, la 458 Speciale, la 458 Speciale A, la California T, la FF, la F12 Berlinetta et la LaFerrari.

Le constructeur italien, qui s'apprête à prendre son indépendance de sa maison mère Fiat Chrysler Automobiles (FCA), produit environ 7000 véhicules par an.

Les coussins de sécurité défectueux de Takata sont par ailleurs rendus responsables de la mort d'au moins huit personnes et de centaines de blessés, selon un bilan officiel provisoire.

Le défaut en cause dans ce cas concerne le gonfleur qui peut éclater sous certaines conditions (ancienneté, humidité, etc.), projetant alors des fragments de métal et de plastique sur le conducteur ou le passager.

Nombre de grands constructeurs sont affectés: Honda, BMW, Fiat Chrysler, General Motors, Ford, Mazda, Mitsubishi Motors, Nissan, Subaru et Toyota.

Environ 34 millions de véhicules sont en cours de rappel aux États-Unis, soit le plus gros rappel lié à un produit dans le pays.