Le PDG d'Audi, Rupert Stadler, a confirmé au magazine anglais Autocar que la marque laisserait progressivement tomber la stratégie des « poupées russes » qui cherche à entretenir une étroite filiation en matière de design entre les modèles.

Charles René LA PRESSE

Stadler affirme que ce changement d'orientation est attribuable au fait qu'Audi dispose actuellement d'une forte notoriété dans les marchés émergents, ce qui rend la stratégie actuelle moins intéressante pour le constructeur. On devrait donc voir apparaître une variété de designs adaptés à chacun des segments. Cette décision est indéniablement en phase avec le désir de personnalisation grandissant des consommateurs, mais tranche avec ce qui prévaut actuellement chez les constructeurs de luxe, qui gravitent tous autour de codes stylistiques plus ou moins rigides.