Aston Martin doit rappeler quasiment toute sa gamme de modèles pour un problème de propulsion.

Sébastien Templier LA PRESSE

Datée du 23 octobre dernier par Transports Canada, cette mesure oblige les concessionnaires à remplacer l'accélérateur. «Le bras de la pédale d'accélérateur pourrait faire défaut. Cela ferait en sorte que la commande des gaz retournerait en position de ralenti, ce qui causerait une diminution de la puissance», précise le bulletin du rappel.

Par conséquent, au Canada, 568 exemplaires de DB9, DBS, Rapide, Rapide S, Vantage V12, Vantage S V8, Vantage V8 et Virage retourneront chez le concessionnaire au cours des prochaines semaines. Les années-modèles concernées s'échelonnent de 2007 à 2013, selon les modèles.

Il s'agit du deuxième rappel du genre en moins de six mois pour Aston Martin.

Les autres rappels

La Ford Focus électrique (2012 à 2014) est rappelée pour un problème, plus ou moins similaire, «de perte soudaine de puissance motrice». Sans préciser le défaut exact, le rappel indique que les concessionnaires devront reprogrammer le module de commande du groupe motopropulseur. Au Canada, 160 exemplaires sont concernés.

Par ailleurs, l'efficacité des freins est moindre sur les Hyundai Genesis 2009 à 2012 en raison de la présence de corrosion dans l'unité de commande du système de freinage. Les véhicules concernés, au nombre de 3149 au pays, font donc l'objet d'un rappel.

C'est également un problème de freins qui force le rappel au Canada de près de 25 000 Honda Odyssey 2007 et 2008. «Les freins peuvent se serrer de façon inattendue», indique-t-on.

On notera enfin qu'une désactivation potentielle du coussin gonflable du passager avant force le rappel de la Mercedes SL.

On peut consulter la banque de données des rappels de la sécurité routière sur le site web de Transports Canada.