Dès le 1er mai 2018, tous les véhicules personnels devront être équipés de caméras marche arrière.

La Presse Canadienne

Le ministre des Transports Marc Garneau a fait cette annonce ce matin à Ottawa. La décision canadienne n'est pas une surprise, puisque les autorités routières américaines avaient annoncé en mars 2014 une règlementation en ce sens, avec la même date d'entrée en vigueur.  Le marché automobile canadien est totalement intégré au marché américain --qui est 10 fois plus gros-- et la règlementation canadienne s'aligne le plus souvent sur celle des Etats-Unis.

Transport-Canada a inscrit le projet de règlement dans la Gazette du Canada, ce qui déclenche une période de consultation de 75 jours où constructeurs, organisations et citoyens peuvent déposer des mémoires.

Selon Transport Canada, l'ajout de caméras de recul en équipement de série s'impose parce que les enfants, les personnes âgées et les handicapés sont vulnérables lorsque les gens reculent. Le ministère estime que 27 décès et 1500 blessures ont été causées par de tels accidents entre 2004 et 2009.

«Ceci protègera les enfants et fournira aux Canadiens une des meilleures technologies contre les accidents en marche arrière» a dit le ministre des Transports Marc Garneau lors d'une conférence organisée dans une école d'Ottawa.