220 000 ventes. C'est le nombre de ventes de voitures supplémentaires que vont se partager GM, Ford, Chrysler et Hyundai sur le marché nord-américain, d'ici le 31 septembre, en raison du tremblement de terre japonais du 11 mars.

Mis à jour le 20 mai 2011
Denis Arcand MONVOLANT.CA

L'incapacité de produire à plein régime crée ici une pénurie de Toyota, Nissan, Honda, etc. Et les Trois de Detroit et le sud-coréen Hyundai sont les mieux positionnés pour combler le vide et ramasser le butin, dit l'expert-conseil A.T. Kearney dans une étude récente.

Voici comment on arrive au chiffre de 220 000 ventes: A.T. Kearney estime que la production perdue par les constructeurs japonais s'élève à 1,66 millions d'unités, dont 341 000 qui auraient normalement été vendues aux États-Unis. Cette demande est réelle et immédiate, mais 40% des acheteurs vont patienter et attendre fidèlement leurs Japonaises jusqu'à ce que la pénurie s'estompe, vraisemblablement à l'automne. Ça laisse 200 000 consommateurs qui vont acheter chacun une auto et qui vont se tourner vers GM, Ford, Chrysler et Hyundai aux États-Unis. Comme le marché canadien équivaut à 10% du marché américain, on a ajouté 20 000 voitures pour arriver au butin de 220 000 ventes que les quatre constructeurs vont se partager en Amérique du Nord. Au plus fort, la poche.

Si les constructeurs japonais et leurs fournisseurs n'arrivent pas à relancer leurs activités à 100% d'ici le quatrième trimestre, c'est 140 000 ventes de plus qui pourraient êtres réalisées par GM, Ford, Chrysler et Hyundai, dit l'étude.