À une certaine époque, le VUS Explorer de Ford se vendait à plus de 400 000 unités par année. Les temps ont changé. De nos jours, les consommateurs ne veulent plus de ces «camions» énergivores.

Éric Descarries, collaboration spéciale LA PRESSE

L'ancienne technologie d'une caisse reposant sur un cadre rigide est aussi révolue.

L'année dernière, Ford a trouvé à peine 50 000 acheteurs pour son Explorer. Il était grand temps de revoir la formule, car le nom Explorer est un des trois plus populaires chez Ford avec Mustang et F-150.

L'Explorer 2011 qui arrive sur notre marché est un tout nouveau véhicule d'un pare-chocs à l'autre. Rien ou presque n'a été retenu de la version précédente! Parmi les premières exigences du marché, Ford a dû prendre en considération certains éléments d'importance dont, bien évidemment, la consommation, la performance et la capacité de remorquage. Par contre, la flexibilité et la polyvalence étaient toujours populaires.

Ford abandonne donc le châssis-cadre au profit d'une plateforme extrapolée de celle des Taurus, Flex, Lincoln MKS et MKT actuelles. Vous aurez compris, cependant, que ce composant de base a été complètement révisé et renforcé pour les besoins de la cause. Et si le nouvel Explorer vous fait penser au Ford Edge, regardez-y à deux fois. L'Edge ne peut recevoir que cinq personnes à son bord. L'Explorer peut en accueillir sept, peu importe la finition. De plus, si l'Edge est un véhicule utilitaire multisegment, l'Explorer demeure un véritable véhicule utilitaire sport. Et il n'est certes pas plus petit que l'ancien modèle puisqu'il est trois pouces (7,5 cm) plus large et huit pouces (20 cm) plus long que celui de 2010. Pourtant, Ford annonce une amélioration de sa consommation d'environ 25% comparativement au V6 de l'année dernière. Peut-être que les 100 livres (environ 45 kilos) de moins y sont pour quelque chose.

Une toute nouvelle motorisation

Au départ, il n'y aura qu'un seul moteur au catalogue, le V6 de 3,5 litres à double calage variable des soupapes qui produit 290 chevaux (seulement deux de moins que le V8 de 2010) et 255 lb-pi de couple. Il sera jumelé à la boîte automatique à six rapports et à la traction avant ou intégrale (optionnelle). Le quatre-cylindres Ecoboost de 2,0 litres n'arrivera que plus tard en 2011 et il ne sera offert qu'avec la traction avant. Ford n'a pas encore terminé les derniers réglages.

En ce qui a trait à la capacité de remorquage, les ingénieurs de Ford s'en tiennent à un maximum de 5000 livres. En effet, la très grande majorité des acheteurs d'Explorer (plus de 85%) ne font jamais de remorquage.

Quant à la motricité aux quatre roues, les études ont démontré que peu de propriétaires d'Explorer utilisent la fonction 4LOW. Par conséquent, le nouvel Explorer à traction intégrale est plutôt équipé d'une commande rotative à la console qui laisse le conducteur choisir entre diverses adaptations de la traction intégrale, que ce soit dans la boue, sur la glace, dans la neige et plus encore. Une nouvelle direction assistée électrique vient ajouter non seulement à la précision de conduite, mais aussi, elle collabore à l'économie de carburant.

Évidemment, tout l'intérieur de l'Explorer a été refait alors que le nouveau tableau de bord offre la possibilité d'y avoir l'unique et très approfondi système My FordTouch (à commandes vocales) combiné au système de communication Sync et à un système de navigation optionnel (et moins cher) très évolué avec indications vocales.

Ajoutez à cela des éléments de technologie de sécurité, certains optionnels, d'autres standards dont l'avertisseur de présence au point mort, le régulateur de vitesse adaptatif, le système d'avertissement de collision avec assistance au freinage et un tout nouveau système Curve Control qui ralentira le véhicule (au rythme de 16 km/h à la seconde) si le conducteur entre trop vite dans une courbe. En plus de pouvoir loger sept passagers (dont ceux des places du centre sont protégés par des ceintures gonflables, une première dans l'industrie), cet Explorer offre 123,8 litres d'espace de chargement.

Déjà en vente

L'Explorer 2011 est déjà offert chez les concessionnaires. Ford USA a déjà plus de 15 000 commandes fermes. Au Canada, il est question d'environ 1500 commandes.

Chez nous, l'Explorer sera offert en version de base (avec la traction avant seulement, à deux roues motrices, une première pour l'Explorer au Canada) dont les prix commencent à 29 999$ (la version de base XLT 4x4 V6 de 2010 débutait à 37 499$), en version XLT, un peu plus équipée, et dans la plus luxueuse version Limited AWD dont les prix débutent à 44 199$.

Le nouvel Explorer est construit aux usines Ford de Chicago et, selon le constructeur, il devra se mesurer aux nouveaux Jeep Grand Cherokee, GMC Acadia, Chevrolet Traverse et même Honda Pilot. Ford du Canada estime que la consommation d'un Explorer de base à traction avant devrait se situer à 11,9 L/100 km en ville et 8,0 sur route.

Les frais de déplacement et d'hébergement pour ce reportage ont été payés par Ford du Canada.