Pourquoi payer 300 000$ pour une Ferrari 458 Italia quand on peut acheter une Nano qui flambe aussi bien pour à peine 3000$?

Denis Arcand LA PRESSE

La question se pose alors qu'une dépêche en provenance de New Delhi nous apprend qu'une autre Nano, «l'auto la moins chère au monde», a récemment flambé en pleine rue. C'est le constructeur Tata lui-même qui a fait un communiqué de presse sur cet incendie routier, mais on ne peut pas dire qu'il avait le choix, la voiture a pris feu en plein jour au centre-ville et les caméras de télé sont arrivées avant les pompiers.



«Nous allons enquêter cet incident», a dit un porte-parole de Tata Motors, qui a n'a pas voulu se prononcer à chaud sur les causes possibles de l'incendie. Personne n'a été blessé. Des témoins ont indiqué que des flammèches ont jailli de l'échappement dès que le conducteur a fait démarrer la voiture et que de grandes flammes ont immédiatement surgi du compartiment moteur, qui est situé à l'arrière.

Rappelons qu'une récente épidémie d'incendies routiers a également frappé la Ferrari 458 Italia.

Le nombre de Nano détruites par les flammes ne fait pas l'unanimité: Tata semble reconnaître trois cas (en comptant l'incident télévisé et indéniable récent), tandis qu'Indian Autos Blog affirme que c'est le sixième, citant cinq autre cas dans quatre villes, Bombay, Lucknow, Delhi et Vadodara.

Ce Parisien fier propriétaire d'une Ferrari 458 n'a pu que regarder sa voiture à 300 000 $ flamber. Photo: saisie d'écran YouTube

Flambée d'incendies

Le porte-parole, Debasis Ray, cité par le blogue, a déclaré que Tata a fait une enquête approfondie sur deux incendies ayant des détruit des Nano, plus tôt cette année.

L'agence de presse Bloomberg rapporte aussi une déclaration de Tata, faite en mai dernier, selon laquelle une équipe composée d'ingénieurs de Tata et d'experts internationaux indépendants s'est penchée sur deux cas d'incendie. Les experts avaient conclu que le premier incendie a été causé quand un «corps étranger» est entré en contact avec l'échappement brûlant et a pris feu. Pour ce qui est du second incendie analysé, les enquêteurs pensent qu'il s'agit d'une rupture de la canalisation d'essence, avait indiqué Tata en mai dernier.

Au terme des ces enquêtes, Tata avait conclu que ces incidents ne mettaient pas en doute la conception et la construction de la Nano et avait écarté l'idée d'un rappel. Mais le constructeur indien avait quand même lancé un programme d'inspection de toutes les Nano vendues à l'époque, «pour répondre aux préoccupations des propriétaires».

La Nano est un grand succès commercial en Inde, où 50 000 unités ont été vendues cette année. «Il faut garder en tête que des dizaines de milliers de Nano roulent sans problème», a dit le porte-parole de Tata.

Source: India TodayIndian Autos BlogBloomberg News

Elle brûle aussi bien qu'une Ferrari. Photo: AFP