Le constructeur automobile américain General Motors, nationalisé à 60%, a annoncé jeudi un investissement de presque 500 millions de dollars dans les moteurs économes en carburant aux Etats-Unis, après des années de coupes draconiennes dans ses activités.

Mis à jour le 20 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

«General Motors va investir plus de 494 millions de dollars et créer presque 550 emplois dans trois usines américaines pour produire des moteurs Ecotec économes en carburant de prochaine génération», indique-t-il dans un communiqué.

 

«C'est un moteur clé pour beaucoup de nos voitures de petite et moyenne taille», avait indiqué mardi Tom Wilkinson, porte-parole de GM interrogé par l'AFP.

 

Ce projet sera développé principalement dans l'usine de Tonawanda, dans l'État de New York, qui recevra un investissement de 425 millions de dollars pour augmenter la capacité de production des moteurs Ecotec à «370 000 par an».

 

L'usine de Defiance, dans l'Ohio, recevra 59 millions de dollars pour des moulages de précision, et celle de Bay City, dans le Michigan, recevra 10,5 millions de dollars pour fabriquer des bielles, l'une des pièces du moteur Ecotec.

 

«L'investissement comprend une rénovation des installations, des équipements et outillages spéciaux pour les trois usines» commente le constructeur, ajoutant qu'il illustre aussi son «engagement» à produire des moteurs «de quatre cylindres plus compacts et sophistiqués qui optimisent la performance et les économies de carburant».

 

Le plus grand constructeur américain est sorti de la faillite l'an dernier et a accru récemment sa production, tandis que son grand rival Toyota est empêtré dans les déboires après une série de vastes rappels de véhicules pour des questions de sécurité.

 

Le constructeur de Detroit a fermé un grand nombre d'usines et réduit le nombre de ses employés de plus de moitié au cours des cinq dernières années, alors qu'il luttait pour se remettre sur pied tout en perdant continuellement des parts de marché face à ses rivaux asiatiques.