En décembre et janvier, le Centre d'estimation Sherbrooke, situé sur le boulevard Industriel, a observé une hausse de son nombre d'inspections de véhicules importés des États-Unis, mais ce nombre semble s'être stabilisé en février.

Albert Bérubé LA TRIBUNE

Mandataire de la Société d'assurance automobile du Québec pour procéder aux inspections des véhicules importés, le Centre d'estimation Sherbrooke a observé en 2007 une hausse de 7,8 % de ses véhicules américains inspectés, soit 1609 unités par rapport à 1492 en 2006. «On a connu un boom quand le dollar a augmenté», signale Vicky Desrosiers.

En octobre et novembre 2007, il y a eu légère diminution du nombre d'inspections, soit 134 et 158 par rapport à 155 et 163 respectivement l'année d'avant. Par contre, en décembre dernier on a fait 120 inspections, comparativement à 79 en 2006, et en janvier on en a fait 155 par rapport à 120 en janvier 2007. La tendance de février indique toutefois un retour à la parité avec l'an dernier.

Ces chiffres comptent tous types de véhicules en importation, neufs ou usagés, les VTT comme les motoneiges. «Les motoneiges, c'est assez rare, observe cependant Mme Desrosiers. On en fait une aux deux ou trois semaines».

Maintenant qu'il y a des interdictions de ventes de véhicules neufs à des non-Américains, et en raison des complications du côté des garanties, les consommateurs d'ici semblent demeurés intéressés aux véhicules usagés ou légèrement accidentés, qui peuvent parfois représenter un rapport qualité-prix intéressant.

Dans les magasins Canadian Tire de la région, qui sont mandatés pour l'inspection des véhicules importés, le garage de Magog a été passablement occupé. «On fait entre cinq et dix inspections par semaine, signale Joël Lapierre. Dans la semaine du 11 février, on en a fait trois. Environ les trois quarts des inspections sont pour des véhicules neufs. Pour ce qui est des motoneiges, on en a eu deux cet hiver».

Selon les informations recueillies par La Tribune, le Canadian Tire du plateau Saint-Joseph, à Sherbrooke, est légèrement moins achalandé et en a inspecté 18 depuis le début de l'année, alors que celui de Fleurimont en fait un aux deux semaines. À Coaticook, on en signale «un peu plus de 30 depuis un an, dont une dizaine de motoneiges».