(Las Vegas) Des purificateurs d’air, des capteurs pour empêcher l’oubli d’un enfant, des pare-soleil intelligents : les outils se multiplient pour que les automobilistes se sentent en sécurité au sein de leur voiture.

Publié le 7 janvier
Patrick FALLON avec Juliette MICHEL à New York Agence France-Presse

L’idée est de transformer le véhicule « en une sorte de cocon sain », a expliqué Christophe Périllat, directeur général délégué de l’équipementier français Valéo, lors d’une conférence de presse au grand salon de la tech se déroulant cette semaine à Las Vegas.  

Obsession de la sécurité

Pour ce faire le groupe propose diverses technologies allant du contrôle de l’attention du conducteur, à la filtration de l’air en passant par l’apport d’un confort thermique personnalisé à chaque passager.  

PHOTO PATRICK T. FALLON, AGENCE FRANCE-PRESSE

Un capteur à nanofibres Gentex Vaporsens, conçu pour mesurer la qualité de l’air dans l’habitacle d’un véhicule et identifier les contaminants potentiels, montré au Consumer Electronics Show, le 6 janvier 2022 à Las Vegas, au Nevada.

Pour les bus et les cars, Valéo a aussi sorti un purificateur d’air censé éliminé plus de 95 % des virus, dont celui de la COVID-19, pendant les trajets avec des passagers.

Également présents à Vegas, CabinAir et Marelli ont développé des purificateurs d’air pour les voitures pouvant être intégrés à l’habitacle ou simplement installés dans le porte-gobelet.

Gentex travaille de son côté sur un capteur à base de nanofibres pouvant surveiller la qualité de l’air et identifier d’éventuels contaminants.

PHOTO PATRICK T. FALLON, AGENCE FRANCE-PRESSE

Un purificateur d’air UV de Valéo est présenté aux côtés d’un système de dépistage des signes vitaux au Consumer Electronics Show, le 6 janvier 2022 à Las Vegas, au Nevada.

L’attention portée à la santé et au bien-être du conducteur est d’abord apparue dans le transport routier, où les longues heures de conduite ont un réel impact physique sur les chauffeurs, explique Carla Bailo, directrice du Centre pour la recherche automobile.

Après avoir cherché à rendre les sièges et les cabines plus ergonomiques, les fabricants ont commencé à développer des outils pour repérer par exemple d’éventuels problèmes cardiaques, puis des solutions pour « surveiller » le chauffeur et sa capacité à conduire.

Stress

La multiplication de capteurs dans la voiture a ensuite été alimentée par de nouvelles réglementations imposant, par exemple, en Europe des systèmes d’avertissement en cas de somnolence ou de distraction du conducteur.

En Italie, une loi exige des systèmes d’alerte sur les sièges enfants.  

Forte de son expérience dans le pays, la start-up italienne Filo est venue à Las Vegas pour lancer son coussin aux États-Unis, où quelques dizaines de bébés et enfants oubliés meurent chaque année d’hyperthermie dans des voitures.  

PHOTO PATRICK T. FALLON, AGENCE FRANCE-PRESSE

Le coussin de Filo, relié par Bluetooth au téléphone du parent, peut repérer si un enfant, et non un sac, reste dans son siège quand le conducteur s’éloigne du véhicule et l’alerter.

« Avec nos vies trépidantes, le stress, un courriel du boulot, il arrive encore malheureusement parfois que des parents aient un trou de mémoire, soient distraits, et laissent leur enfant dans la voiture », explique Rudolf Jantos, responsable marketing.

Le coussin de Filo, relié par Bluetooth au téléphone du parent, peut repérer si un enfant, et non un sac, reste dans son siège quand le conducteur s’éloigne du véhicule et l’alerter.

D’autres systèmes peuvent repérer l’oubli d’un enfant dans la voiture, via des caméras, des radars, la détection de vibration, des capteurs de poids, souligne Mike Ramsey, spécialiste du secteur automobile au cabinet Gartner.  

Ces produits ne sont, pour la plupart, pas entièrement nouveaux, mais ils « sont devenus plus pratiques en termes de coûts et de capacités » grâce aux progrès des algorithmes et à la montée en puissance des processeurs, dit-il.  

Respect de l’intimité

Le développement des systèmes d’aide à la conduite, avec l’installation de caméras et de radars sur certaines voitures, a aussi participé au mouvement, estime Jacques Aschenbroich, le PDG de Valéo.

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

L’équipementier Bosch expose ainsi au CES un pare-soleil transparent baptisé Virtual Visor, capable de bloquer uniquement les rayons dirigés vers les yeux du conducteur grâce à une caméra détectant leur position.  

Ces appareils sont par la même occasion entrés dans l’habitacle.  

« Là où nos clients se concentraient auparavant surtout sur le confort du siège et le confort thermique, ils sont désormais aussi en demande de confort visuel et de sécurité avec ces nouvelles technologies », indique-t-il.  

L’équipementier Bosch expose ainsi au CES un pare-soleil transparent baptisé Virtual Visor, capable de bloquer uniquement les rayons dirigés vers les yeux du conducteur grâce à une caméra détectant leur position.  

PHOTO PATRICK T. FALLON, AGENCE FRANCE-PRESSE

Un purificateur d’air UV de Valéo montré au Consumer Electronics Show, le 6 janvier 2022 à Las Vegas, au Nevada.

« L’élément essentiel dans ces technologies est de les utiliser pour améliorer l’expérience des clients, pas de donner l’impression d’être trop invasif », remarque Carla Bailo.

« Il y a un équilibre délicat à trouver entre “on est là pour assurer votre sécurité et votre santé”, et “on est là pour surveiller ce que vous faites” », conclut-elle.