(Munich) Hyundai accélère encore dans l’hydrogène et compte proposer des moteurs à hydrogène sur tous ses utilitaires à partir de 2028, a annoncé mardi le constructeur.

Agence France-Presse

Pionnier dans l’hydrogène parmi les groupes automobiles, avec notamment son VUS Nexo et des premiers poids-lourds sur les routes européennes, le géant coréen promet des véhicules à pile à combustible au prix des électriques à partir de 2030.  

Dès 2023, la troisième génération de piles à combustible de Hyundai sera deux fois moins chère, bien moins volumineuse et plus puissante que la précédente, a assuré le constructeur lors d’une conférence de presse en ligne.

« Le but est de rendre l’hydrogène prêt partout, pour tout le monde et pour tous les usages », a souligné Euisun Chung, le président du groupe. « Nous voulons développer une société à l’hydrogène à travers le monde d’ici 2040 ».

Le groupe a présenté un prototype futuriste de remorque, le « trailer drone », mû par des essieux autonomes fonctionnant à l’hydrogène.  Ces mêmes essieux autonomes pourraient convoyer des drones jusque dans des zones à risques.

Alors que l’hydrogène se présente comme alternative à l’essence pour la course automobile, le groupe a également dévoilé un concept de voiture de sport : la Vision FK, dotée d’une pile à combustible et d’une batterie électrique, promet un 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes et 600 kilomètres d’autonomie.

Si l’industrie automobile mise avant tout sur le développement des voitures à batterie électrique, comme source d’énergie renouvelable, la technologie de l’hydrogène est promue par quelques constructeurs commme Hyundai et Toyota.

Comme les réservoirs d’hydrogène sont volumineux, cette solution semble aujourd’hui plus indiquée pour les poids lourds que les voitures individuelles.