(Munich) Fini la recherche de place dans le labyrinthe du stationnement : la voiture, une fois déposée, va se garer toute seule, grâce à un système présenté au Salon de l’auto de Munich et « prêt » à être déployé, selon ses concepteurs.

Agence France-Presse

« Il n’y a plus d’humain » dans l’action, décrit Robert Exler, responsable du produit « voiturier automatique » chez l’équipementier Bosch, qui a conçu le système.

Pas besoin d’attendre l’avènement des voitures autonomes pour utiliser cette infrastructure : ce sont des caméras et des capteurs implantés dans le parking qui guident le véhicule et lui permettent d’éviter les obstacles.

Lors d’une démonstration, cette semaine, au salon IAA de Munich, dans un des stationnements du centre des expositions, les voitures de différentes marques — dont Mercedes, Audi ou encore Ford — se sont ainsi arrêtées pour laisser passer un piéton, mais également pour une boîte de conserve sur le goudron.

Les caméras permettent « un regard extérieur sur le véhicule, et comme ça il est possible de reconnaître si quelque chose s’en approche », explique M. Exler.

Le système, développé par l’équipementier allemand depuis 2015, fonctionne grâce à une interconnexion entre les caméras et le véhicule qui est ainsi commandé à distance pour accélérer, freiner et faire un créneau sans intervention humaine.

Pour profiter du « voiturier automatique », une voiture récente haut de gamme est nécessaire.

Le système est désormais prêt à être déployé, assure Bosch, après avoir été certifié pour la première fois en 2019 — à ce stade uniquement pour des voitures de Mercedes-Benz.  

Le groupe espère que les véhicules de série adaptés à ce nouvel équipement vont se multiplier et que cette innovation inspirera confiance aux automobilistes.

Le conducteur laisse son véhicule dans une zone prévue à cet effet et la récupère au même endroit en commandant le retour de la voiture via son téléphone intelligent.

« Je pense que de nouveaux modèles économiques se développeront », mais cette évolution « est un gros défi pour l’industrie », estime Robert Exler.

En vue de déployer le système, Bosch s’est associé au gestionnaire de stationnements Apcoa, l’un des leaders en Europe, qui opère 9500 localisations dans 13 pays. L’aéroport de Stuttgart est annoncé comme l’un des premiers utilisateurs.

Selon Bosch, le recours aux voitures qui se garent toutes seules pourrait permettre d’accueillir 20 % de voitures en plus dans les stationnements grâce à un meilleur usage de l’espace disponible.