L’effet de la pandémie de COVID-19 se fait toujours sentir dans les volumes de production des constructeurs automobiles en Amérique du Nord.

Charles René Charles René
La Presse

Selon les derniers chiffres publiés par la firme canadienne spécialisée Desrosiers Automotive, le mois d’août s’est soldé par une décroissance de la production de véhicules de 8,4 % en Amérique du Nord. Au Canada, la chute est encore plus abrupte, alors qu’elle est chiffrée à 16,9 % de décroissance en comparaison au mois d’août 2019.

Depuis le début de l’année, Desrosiers estime que les constructeurs automobiles ont diminué leur production de 28,5 % en Amérique du Nord. On doit cependant préciser que cette donnée a été largement influencée par la fermeture d’usines d’assemblage lors des mois d’avril et mai.

Le marché des véhicules usagés en santé

Desrosiers a par ailleurs détaillé les résultats canadiens de ventes de véhicules usagés pour 2019. Certes, le portrait ne tient pas compte de la pandémie actuelle en raison de sa temporalité, mais dresse un portrait fort intéressant.

De 2014 à 2019, les ventes totales de véhicules d’occasion sont passées de 2,64 à 3,16 millions d’unités au pays. Cette constante progression s’est faite au détriment des véhicules neufs qui ont vu leurs parts de marché diminuer progressivement de 2017 (40,6 %) à 2019 (37,8 %), d’après les données colligées par la firme.

Ce sont les véhicules âgés de 6 à 10 ans qui ont été les plus échangés en 2019, composant 41,3 % des ventes.