La production automobile mondiale pourrait déjà avoir atteint son point culminant. C’est du moins ce qu’a estimé la semaine dernière le PDG de l’équipementier automobile Bosch, Volkmar Denner.

Charles René
Charles René La Presse

La multinationale allemande a essuyé une perte de 44 % de son bénéfice d’exploitation en 2019, ce qu’elle attribue essentiellement à une baisse constante de la production automobile. Bosch estime que 2020 sera une année de plus dans le rouge pour l’automobile, estimant la baisse de production à 2,6 %, soit 89 millions de véhicules. C’est 10 millions de moins qu’en 2017.

La transition vers l’électricité aura aussi un impact sur les emplois. Trois employés sont nécessaires pour produire un système d’injection pour un moteur à essence alors qu’un seul employé est requis pour un moteur électrique.