Hyundai a dévoilé un camion-remorque lourd à hydrogène inspiré du design aérodynamique de trains à vapeur du siècle dernier.

LA PRESSE

Le constructeur sud-coréen a présenté le prototype HDC-6 NEPTUNE au Salon du véhicule commercial nord-américain (North American Commercial Vehicle) d’Atlanta, dans l’État de la Géorgie. 

PHOTO HYUNDAI

Le camion HDC-Neptune Concept.

L’annonce est muette sur les performances de l’engin : puissance, vitesse, autonomie, capacité de halage, poids. etc. Mais «en raison d’un besoin accru de refroidissement», le camion HDC-Neptune Concept a une grande calandre, dont le thème est étiré sur toute la partie inférieure. «Cela crée une image distinctive, tout en maximisant le flux d’air.»

PHOTO HYUNDAI

Le HDC-Neptune a une grande calandre, dont le thème est étiré sur toute la partie inférieure.

Comme on l’observe dans l’automobile, l’adoption de moteurs électriques (et dans ce cas-ci d’une pile à combustible à l’hydrogène) a permis de «redéfinir la typologie classique et l’architecture du camion», explique Luc Donckerwolke, le patron du design chez Hyundai.

Hyundai affirme qu’une des grandes inspirations stylistiques du HDC-6 NEPTUNE Concept vient des trains passagers à vapeur de type Streamliner, qui ont roulé sur les rails d’Amérique du Nord entre 1936 et 1959.

PHOTO MUSÉE DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE DU CANADA

Une locomotive CN 6400 de type Streamliner construite à Montréal durant les années 30.

En fait, il y a eu des trains de ce genre un peu partout en Europe et au Japon. Au Canada, cinq locomotives de ce type a été fabriquée à Montréal à partir de 1936 chez Montreal Locomotive Works et livrées au Canadien National.

Hyundai décrit les Streamliners comme «un exemple par excellence de design industriel art déco». Le choix est aérodynamique, mais aussi symbolique. Comme le note Hyundai, le train était une merveille technologique de cette époque. Or, la conversion du transport de biens à l’hydrogène serait une transformation aussi radicale que l’avènement des machines à vapeur.

PHOTO HYUNDAI

Le prototype HDC-Neptune.

Il y a loin de la coupe aux lèvres, puisque l’adoption de l’hydrogène pose de nombreux problèmes, en tout premier lieu l’absence d’un réseau de distribution de l’hydrogène. 

Hyundai est le seul constructeur à avoir bâti une usine dédiée capable de produire en série des véhicules automobiles à hydrogène, mais elle a jusqu’à maintenant produit seulement un petit nombre de Tucson au design modifié et de VUS Nexo. 

PHOTO HYUNDAI

Un Hyundai Nexo 2019 devant un station d'approvisionnement en hydrogène.