Le tunnel de The Boring Company, qui devait être le système de transport de l’avenir, vient d'être ramené à juste un tunnel ordinaire, à une seule voie.

LA PRESSE

Elon Musk, l'entrepreneur hyperactif qui préside Boring Co ainsi que Tesla et SpaceX, promouvait pourtant depuis quelques années l'idée de creuser des réseaux de tunnels dans lesquels auraient circulé à 200 km/h des navettes transportant de 16 à 20 passagers d'un bout à l'autre de la ville et même d'une ville à l'autre. Des voitures auraient également circulé sur des toboggans mus de la même façon, déjouant (et réduisant) les bouchons de circulation urbaine, promettait Musk.

Pour voir les tunnels urbains qu'imaginait Musk, cliquez ici.

Rappelons que Musk est aussi à l'origine d'un concept encore plus révolutionnaire, l'Hyperloop, où des capsules cylindriques circulant dans des tubes sous vide et sur des rails électromagnétiques et traverseraient le continent plus vite que des avions.

Mais il fallait toutefois un tunnel expérimental : The Boring Company l'a creusé à partir de 2016 à Hawthorne, en banlieue de Los Angeles, dans le stationnement de SpaceX, la compagnie de fusées spatiales de Musk. D’une longueur de moins de deux kilomètres, il a fait l’objet d’une première visite pour les journalistes et quelques célébrités le 18 décembre dernier.

PHOTO ROBYN BECK, AP

Le tunnel d'Elon Musk avait été montré le 18 décembre 2018. Un Model X roulait à 75 km/h, maintenu au centre du tunnel par des roues de guidage.

Une première expérience guère convaincante : un parcours à bord d’un Tesla Model X, sur un parcours cahoteux, à une vitesse maximale de 75 kilomètres à l’heure.

Vendredi dernier, une vidéo publiée par la compagnie a montré une Model 3 sur Autopilot réussissant à atteindre cette fois les 200 kilomètres à l’heure parce que le sol était devenu lisse… il avait été asphalté.

Mais ça n’est rien de plus qu'un tunnel pour une voiture. Ni rails électromagnétiques, ni navette rapide pour 16 passagers, ni moyen de transport futuriste...

Un tunnel à une seule voie, qui a coûté 10 millions de dollars pour 1,8 kilomètre. La question lui a été posée vendredi, « pourquoi abandonner l’idée originale ? ». Oui, pourquoi juste une auto sur de l'asphalte ? Musk a répondu : « c’est simple et ça marche ».

Cela a incité certains magazines automobiles, comme Jalopnik, a dire que le tunnel révolutionnaire n'était qu'une fable inventée par Elon Musk.

Et le même magazine avait déjà employé un terme beaucoup moins poli en décembre dernier.

Le concept original d'Hyperloop, évoqué par Elon Musk, a toutefois été repris par d'autres entreprises qui travaillent sur des prototypes innovateurs.

Pour revoir la vidéo publiée vendredi par The Boring Company, cliquez ici.

Avec Agence Science-Presse