(Milan) Le constructeur automobile italo-américain Fiat Chrysler (FCA) entend avoir « un rôle actif et constructif » dans la consolidation du secteur, a indiqué vendredi son patron Mike Manley.

Agence France-Presse

« Je crois honnêtement que dans les deux à trois prochaines années, il y aura de réelles opportunités » en terme d’alliances et de partenariats dans le secteur automobile et « FCA jouera un rôle actif et constructif » dans ce mouvement de consolidation, a-t-il dit lors d’une conférence avec des analystes lors de la présentation des résultats du premier trimestre.

« Par le passé, nous avons montré clairement que nous voulions être actifs et proactifs pour développer nos activités et créer de la valeur pour nos actionnaires », a-t-il ajouté.

L'Italo-Américaine déjà courtisée par deux Français

L’attention autour de FCA s’est renforcée ces derniers mois.  

Début mars, le groupe français PSA (marques Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) a manifesté son intérêt pour le constructeur italo-américain. « Tout est ouvert, si on gagne de l’argent, on peut rêver de tout », a déclaré son patron Carlos Tavares, alors qu’il était interrogé sur des rumeurs de mariage avec FCA.

Et fin mars, le Financial Times (FT) a indiqué que Renault réfléchissait à jeter son dévolu sur FCA, après avoir repris les discussions avortées de fusion avec son partenaire Nissan.

Les constructeurs automobiles sont à la recherche d’alliances, dans un contexte de plus en plus difficile en raison des importants coûts induits par l’évolution du marché, avec la montée de l’électrique et des règles environnementales de plus en plus drastiques.