Il y a quatre ans et demi, Desjardins répliquait à l'Industrielle Alliance en mettant en marché Ajusto, un dispositif à installer dans son véhicule qui transmet à l'assureur des données sur le kilométrage parcouru et sur le comportement du conducteur.

Mis à jour le 20 déc. 2017
Alain McKenna LA PRESSE

Grâce à Ajusto (devenu depuis une application mobile), les clients de Desjardins pouvaient réduire leur prime d'assurance du quart, la même promesse faite par Industrielle Alliance pour Mobiliz, un système similaire lancé un an plus tôt.

L'Industrielle Alliance a envoyé Mobiliz à la casse

Plus tôt cette année, Mobiliz, qui ciblait tout particulièrement les jeunes conducteurs, a été abandonné par l'assureur de Québec, qui se donne jusqu'à la fin de 2018 pour repenser la formule.

Mais l'expérience n'a pas été vaine. « Avec Mobiliz, on avait constaté un effet positif sur la fréquence et la sévérité des réclamations faites par les jeunes », explique Suzanne Michaud, vice-présidente Assurance chez CAA-Québec, qui était à l'Industrielle Alliance en 2012. 

Il reste à faire la preuve concrète de cet effet positif sur le bilan routier. Du côté du Bureau d'assurance du Canada (BAC), qui supervise l'industrie, on précise que ces systèmes sont « avant tout des outils de marketing » pour attirer de nouveaux clients, plus que des dispositifs de sécurité. Le BAC ne va pas plus loin dans son analyse, expliquant qu'il ne voudrait pas nuire à la « saine compétition » entre ses membres. 

Les assureurs voient le verre à moitié plein. « On n'a pas encore exploité toutes les possibilités de ces systèmes, tant chez les plus jeunes conducteurs que les plus âgés. C'est juste un début », estime Mme Michaud.

L'intelligence articielle à la rescousse ?

Les assureurs canadiens n'ont pas de chiffres concrets à fournir non plus. Desjardins propose les résultats d'un sondage fait au courant de l'automne auprès de ses clients utilisant son application Ajusto. Questionnés sur son efficacité, 75 % des répondants affirment avoir amélioré leur conduite grâce à cette technologie. Ils respectent davantage les limites de vitesse, accélèrent et freinent plus doucement, etc.

Et 76 % des utilisateurs croient qu'une telle application contribue à l'amélioration du bilan routier. Chose certaine, ça aide à réduire leur prime d'assurance automobile, Desjardins estimant que le rabais moyen accordé grâce à Ajusto oscille autour de 10 %. « Nous avons à coeur la sécurité routière et la prévention des accidents. Nous demeurons convaincus que de miser sur la prévention est la clé pour y arriver », affirme Denis Dubois, président et chef de l'exploitation de Desjardins Groupe d'assurances générales.

Une prévention qui pourrait profiter d'un petit coup de pouce de l'intelligence artificielle, croit le chef de la direction d'Intact, Charles Brindamour. Après tout, la télématique permet de collecter une foule de données. Pour les interpréter de la bonne façon, il faudra des algorithmes puissants. « Ce que nous faisons avec l'apprentissage machine est significatif, a expliqué M. Brindamour à l'occasion d'une conférence téléphonique, le mois dernier. Nous utilisons la télématique pour tenter de comprendre les changements dans la nature des accidents. »

En aidant les automobilistes à conduire plus délicatement, ces systèmes n'ont peut-être pas réduit sensiblement le nombre d'accidents, mais ils ont contribué à en réduire la gravité, conclut M. Brindamour. Des études britanniques ajoutent que la valeur des réclamations et les réclamations frauduleuses ont aussi diminué grâce à ces systèmes.

C'est toujours ça de pris.