Le constructeur Toyota a adressé une lettre au Congrès américain, réfutant la présence de dysfonctionnements électroniques dans ses millions de véhicules rappelés pour des problèmes d'accélérateur, selon la presse japonaise dimanche.

Mis à jour le 14 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Dans cette lettre adressée à une commission du Congrès qui enquête sur les rappels, le groupe se dit «convaincu qu'il n'y a pas de problème» avec les circuits électroniques de ses véhicules, rapportent les journaux Yomiuri et Nikkei, sans citer leurs sources. L'organisme américain chargé de la sécurité routière (NHTSA) enquête pour savoir si d'éventuels dysfonctionnements du système électronique des véhicules Toyota pourraient avoir causé les problèmes de pédales d'accélération du constructeur japonais, a-t-on appris le 3 février dernier.

La lettre de Toyota au Congrès intervient alors que le PDG de Toyota Akio Toyoda est prêt à être entendu par le Congrès américain si celui-ci le convoque officiellement, ont indiqué vendredi des responsables de Toyota cités vendredi par l'agence de presse Kyodo.

Toyota a rappelé 8,67 millions de véhicules dans le monde, dont une grande partie aux Etats-Unis, pour des problèmes de freins ou d'accélérateur, et a toujours affirmé qu'il s'agissait d'un problème mécanique et non électronique.