Pendant quelques années, Jean Airoldi et Valérie Taillefer ont animé des émissions de rénovation qui nous permettaient de voir leur maison, leur chalet, leurs enfants... et leur quotidien. Retour sur ces années où le couple ouvrait bien grandes les portes de son intimité.

Véronique Lauzon LA PRESSE

«Notre brand était un peu d'utiliser notre vie. C'est la façon dont nous avions décidé de procéder pour nous créer une carrière. Oui, nous montrions des photos du baptême de notre fille et de notre mariage. Nous nous exposions volontairement, et ça fonctionnait très, très bien. Ça donnait un peu de pouvoir au nom "Les Airoldi"», explique Valérie Taillefer.

Après avoir coanimé Hôtels tendance à Évasion, Jean Airoldi a proposé à Canal Vie le concept Les Airoldi habillent leur maison, où les amoureux refaisaient de A à Z la décoration de leur propre demeure. Ce fut l'émission la plus regardée de la saison hiver-printemps 2010.

Il y a ensuite eu les émissions Les Airoldi habillent leur cour, Les Airoldi retapent leur chalet et l'émission spéciale d'une heure Noël chez les Airoldi.

«Je crois que le succès était dû à notre complicité et à notre authenticité. On ne jouait pas un rôle et nous avions réellement cette complicité-là. C'était naturel», affirme Jean Airoldi, animateur et designer.

Céline Gosselin, productrice des deux dernières émissions des Airoldi, est persuadée que le public aime voir un couple à la télévision, entre autres parce qu'il le voit « sous son vrai jour ».

«Les artistes vivent tous la même chose que ma mère, mon père, ma soeur ou mon frère. Lorsque nous présentons des émissions comme celles-là, [le public] aime ça parce qu'il voit des côtés d'eux qu'il ne pourrait pas voir dans une entrevue de 10 minutes», affirme la productrice chez Zone 3.

Et puis la rupture...

Puisque l'émission était un franc succès, Canal Vie projetait de diffuser une nouvelle saison du couple-vedette: «Nous étions en pourparlers avec eux, nous réfléchissions à ce qui pourrait être fait», nous dit Mélanie Sylvestre, chef des communications et relations publiques chez Bell Media.

Le projet a avorté lorsque le couple a annoncé qu'il se séparait, à l'automne 2013. «Je suis content parce que nous n'avions pas de projet signé lorsque la rupture est arrivée», confie Jean Airoldi.

Avant la séparation de Jean Airoldi et de Valérie Taillefer, TVA leur avait signifié un intérêt pour créer une émission de télévision animée par eux. «Nous avions tenu une rencontre préliminaire avec le couple, mais aucun projet spécifique n'était en phase de développement», explique Véronique Mercier, aux communications de TVA.

«Ce n'était pas du tout signé, c'était en développement. Mais c'était énorme! Il avait même été question d'avoir un magazine de déco avec le show de télé. Ça s'en allait pour être gros», avance Valérie Taillefer.

«Si nous avions continué ensemble, sûrement que ma carrière serait plus grosse qu'elle l'est. Parce que c'était une très bonne veine, qui allait très bien», poursuit Jean Airoldi.

Leur agent, Sonia Gagnon, a mis fin à ses liens d'affaires avec l'animatrice lorsque la séparation est survenue: «La raison est fort simple: je gérais déjà la carrière de Jean Airoldi depuis une quinzaine d'années, et Valérie était dans l'agence depuis peu. Vu les circonstances, il fallait tout simplement prendre une décision», dit la présidente de l'agence Sonia Gagnon.

Valérie Taillefer, qui a aussi animé Laisse faire, j'vais le faire de 2010 à 2012 à Canal Vie, n'a pas eu d'autre contrat avec la chaîne spécialisée après leur divorce. Quant à Jean Airoldi, il a continué à collaborer avec le diffuseur, notamment à l'animation de Quel âge me donnez-vous?

Pour l'animatrice, qui est l'instigatrice de la séparation, la chute fut brutale: «Lorsque tu décides de travailler avec ton conjoint, il faut être conscient que si le couple se termine, la débarque que tu vis est double. Ce n'est pas juste dans ta vie personnelle que tu vis une rupture et que tu dois te reconstruire.»

Avec le recul, regrettent-ils d'avoir travaillé ensemble? Aucunement. Les deux ex-conjoints ont adoré l'expérience. 

«Je ne vois que des avantages à travailler avec sa conjointe. J'ai eu beaucoup de plaisir à faire ça. Ce sont de très bons souvenirs, une belle expérience de famille», dit l'animateur.

Celle qui anime Rêvons maisons et Du coeur des bras sur la chaîne CASA conclut: «Ça peut être agréable de travailler avec son conjoint. C'est beau, il y a une complicité, tu es une équipe. En fait, c'est ce que beaucoup de personnes rêvent quelque part d'être la moitié de l'autre. Nous, nous l'avons été à tous les niveaux. C'est sûr que lorsqu'il y a une brisure, ça fait mal», dit Valérie Taillefer.

photo bernard brault, archives la presse

Les anciens conjoints en 2003, avant la première du spectacle A New Day... de Céline Dion à Las Vegas