La maison natale à Liverpool de l'ex-batteur des Beatles, Ringo Starr, a été sauvée de la démolition grâce à l'intervention d'un groupe de résidents, a annoncé jeudi le secrétaire d'État britannique au logement Grant Shapps.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La maison du 9 Madryn Street est située à Dingle, quartier de cette ville du nord-ouest de l'Angleterre où les habitations de briques rouges identiques sont accolées les unes aux autres. Ringo Starr y est né et y a vécu quelques mois, avant que la famille déménage.

Un groupe de résidents a mené un long combat pour sauver le quartier, qui devait être détruit dans le cadre d'un programme de rénovation.

Une trentaine de maisons doivent désormais être réhabilitées, dont celle de Ringo Starr.

L'annonce de la décision par le secrétaire d'État et le maire de Liverpool a été accueillie par les cris de colère de manifestants favorables à la rénovation du quartier.

«Comme nous l'avons vu cet après-midi, les communautés sont divisées sur le sujet», a reconnu le secrétaire d'État. «Mon opinion est que ce n'est pas une bonne idée de détruire des logements», a-t-il ajouté.

Près de 400 propriétés doivent être détruites dans le cadre du projet de rénovation urbaine.

Ringo Starr, 71 ans, est le dernier Beatles vivant, avec Paul McCartney, 69 ans. Il a sorti son dernier album, Ringo 2012, en janvier dernier.

La maison dans laquelle le batteur des «Fab Four» a vécu pendant les vingt années suivantes et qui est située à proximité - au 10 Admiral Grove - n'était pour sa part pas menacée.

Les maisons d'enfance de John Lennon et de Paul McCartney appartiennent à l'association de protection du patrimoine historique National Trust, tandis que celle de George Harrison est aux mains de particuliers. Elles attirent de nombreux touristes.