La pop-star américaine Madonna, qui a déjà adopté un petit garçon au Malawi, a déposé lundi devant un tribunal de ce pays pauvre d'Afrique australe une seconde demande d'adoption, suscitant une nouvelle controverse.

Felix Mponda AGENCE FRANCE-PRESSE

Escortée par plusieurs gardes du corps, la chanteuse, 50 ans, s'était glissée dans le tribunal de la capitale administrative, Lilongwe, par une porte dérobée vers 9 h. Elle en est sortie une heure plus tard, sans faire de commentaire, après avoir déposé le dossier d'adoption concernant une orpheline de trois ans, Mercy James.«Le tribunal a mis le jugement en délibéré à vendredi. Le juge souhaite avoir un peu de temps pour prendre sa décision», a ensuite déclaré à l'AFP l'assistant du greffier, Thomson Ligowe.

Madonna est arrivée dimanche au Malawi, à bord d'un jet privé, avec sa fille aînée Lourdes (12 ans) et son fils adoptif David Banda (3 ans), dans le but d'adopter Mercy James, qu'elle avait rencontrée en octobre 2006 dans un foyer pour orphelins de victimes du sida.

La fillette, née le 22 janvier 2006, avait été placée dans cette institution après la mort de sa mère, victime du sida.

Lors de cette première visite au Malawi, Madonna avait également rencontré David Banda, alors âgé de quelques semaines, dont l'adoption avait suscité une vive polémique au Malawi.

Madonna avait été accusée de s'être servie de sa célébrité et de sa richesse pour accélérer la procédure, la législation du Malawi n'étant pas favorable aux adoptions internationales.

La chanteuse la mieux payée au monde avait en effet obtenu immédiatement la garde de l'enfant pour 18 mois et avait pu quitter le pays avec lui. L'adoption de plein droit a été prononcée en mai 2008.

Pour la petite Mercy James, la procédure pourrait être la même, mais Madonna présente cette fois son dossier en célibataire. Elle vient de divorcer du réalisateur britannique Guy Ritchie, avec lequel elle a également eu un fils, Rocco (8 ans).

Cette fois encore, la démarche de la diva a suscité la controverse au Malawi, où plus de la moitié des 12 millions d'habitants vivent avec moins d'un dollar par jour. Le pays est également l'un des plus touchés par le sida, avec environ 14 % de la population contaminée.

Selon la presse britannique, la grand-mère de Mercy James est opposée à la procédure et souhaite prendre en charge l'enfant une fois qu'elle aura six ans.

L'organisation non gouvernementale britannique Save The Children a également appelé la chanteuse à reconsidérer ses intentions, en soulignant que «la meilleure place pour un enfant est dans sa communauté ou auprès de sa famille».

Dans ce contexte, l'association locale L'oeil d'un enfant a appelé le gouvernement à se doter rapidement d'un cadre légal concernant les adoptions internationales.

«Le Malawi ne devrait pas permettre les raccourcis et doit renforcer la législation pour protéger les enfants de tout abus», a déclaré dimanche son directeur Maxwell Matewere. Pour lui, le dossier Madonna a créé un précédent «dangereux pour les enfants vulnérables.»