Dans un clin d’œil à une célèbre réplique de La mouette, Sonia dit à son grand frère, Vania, qu’elle n’est pas une mouette, mais « un dindon sauvage » ! Car la célibataire, toujours déprimée, constamment amère, avance qu’elle tombe du lit durant son sommeil, comme les dindons de leur nid.

Mis à jour le 6 mai
Luc Boulanger
Luc Boulanger La Presse

Le ton de la pièce de Christopher Durang est donné. À la fois parodie, farce et hommage au théâtre de Tchekhov, Vania et Sonia et Macha et Spike est une comédie légère sur le mal de vivre, un divertissement construit à partir des personnages du célèbre auteur de La cerisaie.

Dans la mise en scène de Marc St-Martin, on comprend d’ailleurs pourquoi, plus d’un siècle après la mort du dramaturge russe, Tchekhov demeure la référence des acteurs de théâtre. La production qui clôt la saison du Rideau Vert reste avant tout un magnifique terrain de jeu pour interprètes virtuoses. Avec des prouesses de la part d’une solide distribution (dont Sylvie Léonard, Nathalie Mallette et Alex Bergeron en très grande forme !) qui s’en donne à cœur joie dans les effets de cape et les scènes comiques.

Par moments, ce spectacle de moins de 1 h 45 min sans entracte ressemble à du théâtre d’été… pour initiés. Dans sa pièce créée au New Jersey en 2012, Christopher Durang, vétéran de Broadway, fait moult références aux classiques : Tchekhov, bien sûr, mais aussi au théâtre grec (le personnage de la femme de ménage s’appelle Cassandre), Shakespeare, Neil Simon. Il fait une satire de Hollywood, l’auteur étant aussi un acteur de cinéma.

PHOTO DAVID OSPINA, FOURNIE PAR LE RIDEAU VERT

Sylvie Léonard et Alex Bergeron forment un couple improbable.

Agents provocateurs

Célibataires dans la cinquantaine, Vania (Roger LaRue) et Sonia (Nathalie Mallette) vivent encore dans la maison familiale où ils ont grandi. Ils ont longtemps pris soin de leurs parents aujourd’hui décédés, aux dépens de leur vie professionnelle et personnelle qu’ils ont trop négligée. Contrairement à leur sœur, Macha (Sylvie Léonard), une star de cinéma, qui assure la sécurité financière de la fratrie.

Le jour où Macha débarque à la maison au bras de Spike (Alex Bergeron), un jeune acteur séduisant, ambitieux et ayant tendance à se dévêtir devant tout le monde, Vania et Sonia seront bousculés dans leurs habitudes. L’arrivée du récent couple agit en agent provocateur et transformera leur quotidien. La famille devra s’unir pour affronter le malheur.

Drôlement construite avec des rebondissements parfois malhabiles, la pièce aurait profité d’un vernis, d’une couche supplémentaire pour approfondir sa trame et ses personnages. Par exemple, le récit fait toujours allusion à une soirée costumée, qu’on ne verra jamais sur la scène. Toutefois, le jeu des acteurs rachète les faiblesses du texte et de la mise en scène. On sort du Rideau Vert le sourire accroché au visage, très loin du spleen tchékhovien.

Vania et Sonia et Macha et Spike

Vania et Sonia et Macha et Spike

De Christopher Durang, traduction Maryse Warda

Mise en scène Marc St Martin, Au Théâtre du Rideau Vert jusqu’au 4 juin.

Consultez le site du Théâtre du Rideau Vert