Trois nouveaux projets, dont un mené par Mani Soleymanlou, ont été annoncés dans le cadre du 14e festival OFFTA qui, cette année, sera présenté en ligne.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Orchestrée par Mani Soleymanlou et La Jeune Troupe du Quat’Sous, la pièce Prologue se veut une œuvre inspirée du récit épique iranien Shâhnâmeh (Le Livre des Rois) dans le contexte actuel du confinement. « Alors que le monde se confine la rencontre théâtrale est-elle encore possible ?, questionne-t-on. Cet art peut-il survivre à l’absence de face-à-face ? Mani et la troupe s’intéressent ainsi à cet espace qui rend le théâtre vivant : l’œil du spectateur. »

Par ailleurs, STRIKE/THRU de Nadia Myre et Johanna Nutter se définit comme une rencontre entre deux amies artistes de longue date. La première œuvre dans les arts visuels autochtones. La seconde dans le théâtre allochtone. À travers un échange en visioconférence où des spectateurs seront invités à intervenir, cette création vise à faire le point sur les relations actuelles entre allochtones et autochtones.

Enfin, l’artiste Hugo Nadeau nous invite à une exploration des espaces entre temps présents et imaginés à travers son œuvre Nous campions loin des endroits où la mort nous attendait qui se déclinera par une série de scénarios interactifs sur la plateforme Twitch.

Rappelons que la formule d’abonnement est, dans l’air du temps, très singulière. On doit d’abord réserver sa passe sur le site offta.com/billetterie qui sera, au moment du festival, la porte d’entrée aux différentes performances.

Un forfait à 0 $ est offert aux spectateurs aux budgets limités. Des passes solidaires sont en vente à des prix variant de 25 $ et 50 $. Une fois cette étape franchie, les participants recevront par courriel, quelques jours avant le début du festival, l’ensemble de la programmation. De là, ils forgeront leur propre horaire et recevront, chaque jour, les accès aux performances choisies.

Le festival a lieu du 22 au 31 mai, la création de cette dernière date étant une autre invitation à revoir ses notions temporelles en cette période de confinement.