Le Prix Michel-Tremblay 2019, qui récompense le meilleur texte créé à la scène durant la saison précédente, a été attribué à Annick Lefebvre pour ColoniséEs, sa pièce qui scrute l’histoire du Québec moderne en s’inspirant du couple formé par Pauline Julien et Gérald Godin.

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

Le texte a été présenté au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui sous la direction de René Richard Cyr, l’hiver dernier. Le jury a souligné les qualités épiques de la pièce « portée par un souffle au long cours, intarissable, incarné dans une langue foisonnante travaillée dans ses moindres détails […] ».

La Fondation du CEAD a aussi remis lundi soir le Prix Louise-LaHaye, qui souligne l’excellence d’un texte jeune public porté à la scène en 2019, à Rébecca Déraspe pour Je suis William, créé par le Théâtre Le Clou.

Le Prix Gratien-Gélinas est allé à Liliane Gougeon Moisan pour son texte L’art de vivre. La lauréate remporte la bourse Françoise-Berd d’un montant de 10 000 $, doublée d’une prime à la création qui sera versée à la compagnie de théâtre qui produira la pièce.

Prix prestigieux

Créé en 2009, le prix Michel-Tremblay comprend une bourse de 20 000 $ octroyée au lauréat ou à la lauréate, dont 10 000 $ versés par le Conseil des arts et des lettres du Québec et 10 000 $ par la Fondation du CEAD. Le célèbre auteur québécois contribue aussi financièrement au prix qui porte son nom.

La lauréate 2019, Annick Lefebvre, est diplômée en critique et dramaturgie de l’UQAM. Elle a entre autres signé les pièces Ce samedi il pleuvait (mise en scène par Marc Beaupré au Théâtre Aux Écuries, en 2013) ; J’accuse, créée par Sylvain Bélanger au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui en 2015 ; et Les barbelés, sous la direction d’Alexia Bürger, créée au Théâtre La Colline (à Paris) en 2017, puis reprise au Quat’Sous à Montréal, l’année suivante.