Le théâtre La Licorne ne possède pas les plus grandes salles en ville, on le sait. Avec les mesures de distanciation physique, la capacité se trouve encore plus limitée. Dans la plus grande des deux salles, une rangée de sièges sur deux a été retirée, pour passer de 180 places à tout juste 50. La Petite Licorne, elle, est fermée pour l’automne.

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

Impossible d’être rentable dans ces conditions, mais qu’à cela ne tienne : Philippe Lambert, directeur général et artistique de La Licorne, a décidé d’offrir contre vents et marées une programmation alternative, notamment parce qu’il a, dit-il, « le devoir de faire travailler les gens ».

Trois spectacles se succéderont donc de septembre à décembre dans la Grande Licorne. C’est Mathieu Quesnel qui signe le texte et la mise en scène de la pièce d’ouverture, la reprise de Je suis mixte, présentée du 8 au 26 septembre. « C’est une pièce parfaite pour ouvrir cette saison hors norme, car il s’agit d’un spectacle totalement déjanté, avec musique live et projections vidéo ! », dit Philippe Lambert. Yves Jacques, Benoit Mauffette et le musicien Navet Confit y partagent la scène pour raconter l’histoire de François, un Drummondvillois qui vit une profonde remise en question lors d’un voyage d’affaires.

Suis, en octobre, De ta force de vivre, un solo signé, mis en scène et interprété par l’actrice Marie-Ève Perron. Présentée pour la première fois sur scène du 6 au 24 octobre, la pièce traite du deuil. « Dans ce spectacle ludique et qui tient de la performance, Marie-Ève Perron fait ressortir toutes les facettes de ce sujet grave : on rit, on est touché, on est déboussolé… Ce n’est pas un spectacle lourd, même si l’auteure aborde le deuil dans toute sa profondeur », estime le directeur artistique.

Pour conclure la saison automnale, La Licorne s’ouvre à la dramaturgie catalane avec la pièce Fairfly, de Joan Yago. C’est le metteur en scène d’origine catalane Ricard Soler Mallol qui a pris contact avec le théâtre pour créer cette œuvre; il y est question de quatre trentenaires qui décident de se lancer en affaires, pour le meilleur et pour le pire. « Dès que j’ai lu cette pièce, j’ai tout de suite pensé aux comédiens du collectif Projet Bocal (Sonia Cordeau, Simon Lacroix et Raphaëlle Lalande). Ils ont une telle connivence, une folie unique et un réel plaisir à jouer ensemble. » Mikhaïl Ahooja vient compléter le quatuor. La pièce est présentée en salle du 10 novembre au 12 décembre, mais fera aussi l’objet d’une captation vidéo.

À savoir : en raison des mesures sanitaires à respecter, La Licorne va cesser pour cet automne d’accueillir le public en admission générale. Des places seront assignées à l’achat des billets.

> Consultez le site de La Licorne