Le programme «in» du Festival d'Avignon, en juillet prochain, aura des accents québécois, avec le Groupe de la Veillée et le comédien Emmanuel Schwartz, qui participent à Nous, l'Europe, banquet des peuples, grand texte poétique et historique signé Laurent Gaudé et mis en scène par Roland Auzet.

Publié le 5 avr. 2019
Luc Boulanger LA PRESSE

Ce projet international sera défendu par des comédiens de plusieurs langues et nationalités (France, Belgique, Irlande, Pologne, Grèce, Suisse, Allemagne, Canada), en plus d'un choeur formé par une foule citoyenne. Le spectacle implique neuf compagnies dans sa production, incluant La Veillée.

«C'est un privilège de pouvoir participer à un projet collectif de création d'une telle ampleur. C'est vraiment emballant!», dit en entrevue Carmen Jolin, directrice artistique du Groupe de la Veillée et du théâtre Prospero. «La pièce n'aborde pas uniquement l'histoire du Vieux Continent, mais aussi des enjeux globaux: l'ouverture des frontières, l'immigration, la montée de la xénophobie.»

D'ailleurs, sur le site de la manifestation, le directeur du Festival d'Avignon, Olivier Py, estime que le théâtre a besoin de ces récits épiques et poétiques «pour éviter d'être vide et de ne représenter que la violence du pouvoir » et pour construire une société plus juste avec un rapport au monde plus sain. « Pour cela, il faut désarmer les solitudes et faire du théâtre un art de l'avenir », écrit-il.

Du Centre-Sud à la Cité des Papes

La participation de La Veillée à un projet international au prestigieux Festival d'Avignon est une grande aventure pour cette compagnie d'avant-garde qui a pignon rue Ontario, dans le Centre-Sud. Ce théâtre n'a pas les moyens des grosses institutions.

Avec Nous, l'Europe, banquet des peuples, Mme Jolin récolte les fruits de sa passion et de sa vision artistique. Depuis trois ans, elle a créé des liens avec l'auteur d'Écoutez nos défaites, Laurent Gaudé, et le metteur en scène Roland Auzet. Le projet d'Avignon est le prolongement de ses échanges et collaborations avec Act Opus, la compagnie dirigée par Auzet.

Trois représentants québécois font partie de la production: Carmen Jolin sera collaboratrice artistique; Emmanuel Schwartz montera sur scène ; enfin, Pierre Laniel prendra part à la conception et à l'installation vidéo. Ils seront à Lausanne, en Suisse, pour un laboratoire de travail à la mi-avril, puis iront à Perpignan, en France, pour les répétitions au mois de juin. La pièce sera présentée du 6 au 14 juillet.

Le retour de Territoires de paroles

En primeur, une lecture de fragments de Nous, l'Europe, banquet des peuples sera livrée par Emmanuel Schwartz et Thibault Vinçon le 7 mai au Prospero, dans le cadre du festival Territoires de paroles. La troisième édition de cet événement voué à l'exploration des écritures et des dramaturgies nouvelles se tiendra du 30 avril au 11 mai au Prospero. Pendant deux semaines, le public est invité à découvrir les ébauches d'oeuvres scéniques, à entendre des textes inédits.

«Cette année, des auteurs de la Francophonie [France, Haïti] s'ajoutent à la programmation pour célébrer la parole dans toute sa diversité et sa multitude», souligne Mme Jolin. Avec un projet de création internationale, un festival et la programmation de sa nouvelle saison, le printemps de la directrice artistique sera chargé.

> Consultez la programmation complète 

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Laurent Gaudé, auteur d'Écoutez nos défaites